Résumé du 9 juin 2013 : Les désirs et la L.A.

Synthèses des sujets développés

Modérateur : Docsavage

Avatar de l’utilisateur
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 297
Inscription : dim. 14 août 2011 16:07
Localisation : Alpha du Centaure
A remercié : 1 fois
A été remercié : 1 fois
Contact :

Message non lu lun. 10 juin 2013 17:23

Sujets abordés : Les désirs, les choix et leur réalisation.

Etaient présents : Lara, Docsavage.

Condensé:

Conseiller: On fait une "demande" mais pour obtenir satisaction…
Conseiller: je pense qu'elle aboutira quand la motivation sera vraiment là.
Conseiller: Quelques fois on se dit "mince alors, je veux des réponses",
Conseiller: donc, nous cherchons encore
Membre: on a toujours ce que l'on veut....
Conseiller: et alors que nous n'avions toujours pas trouvé,
Conseiller: des cascades de circonstances,
Conseiller: nous conduisent au bon endroit.
Membre: Les petites choses que l'on trouve très vite comme ça,
Membre: ont le même mécanisme,
Membre: que les choses qui prennent parfois un peu plus de temps,
Membre: mais qui arrivent quand même.
Conseiller: oui à la base,
Conseiller: mais cela est proportionnel à notre résistance:
Conseiller: manque de croyance, de détermination, nos barrières etc.
Conseiller: la liste n'est pas simple.
Membre: résistance qui comprend les doutes, le vécu, ce qui n'est pas réglé etc.
Conseiller: Il est vrai que pour la plus part,
Conseiller: "je veux un stylo bille bleu"
Conseiller: sera assez vite suivi d'effet
Conseiller: mais : "je veux ma Villa au Etats Unis",
Conseiller: demande un peu plus de "foi",
Conseiller: alors que, comme tu le dis,
Conseiller: le principe reste le même…
Conseiller: En fait,
Conseiller: la plus part du temps,
Conseiller: c'est lui, le temps qui est nécessaire
Conseiller: aux demandes d'envergure (selon notre point de vue)
Conseiller: Le temps-tampon est alors un rempart, une protection
Conseiller: afin d'être sur de créer ce qui nous convient réellement
Conseiller: même si parfois c'est un peu en décalage avec nos espérances.
Membre: Est ce que de créer des "étapes" ne pourrait pas être un encouragement pour atteindre ce que l'on veut?
Et justement faire que ce temps nécessaire soit moins source de doutes ou perte de foi ou autres?

Conseiller: tout dépend de ton désir et de sa clarté !
Conseiller: donc, beaucoup de réalisations peuvent s'obtenir sans "étapes".
Membre: Oui ce "temps" dans l'envergure de la demande permet de l'affiner
Conseiller: pas forcement de l'affiner
Conseiller: mais de bien travailler les bases
Conseiller: Regarde cette personne qui voulait une superbe villa à Miami
Conseiller: elle finit par l'obtenir
Conseiller: s'expatrie et habite cette villa
Conseiller: mais très vite devient dépressive
Conseiller: car elle ne se fait pas du tout à la culture américaine
Conseiller: c'est donc une création "bancale"
Conseiller: non pas pour la Source qui a donné exactement ce qui lui était demandé
Conseiller: ou pour le Soi, mais pour le demandeur à qui certaines choses ont échappé
Membre: oui parce que la demande n'était pas en accord avec Lui
Conseiller: si, mais en accord avec sa vision du moment
bien qu'il semble avoir oublié de prendre en compte certaines conséquences de ses désirs

Conseiller: Le Soi lui s'en moque…
Membre: oui c'est lui qui n'est pas "abouti",
Membre: et pas en rapport avec sa demande
Conseiller: ou ne savait pas déterminer ses choix avec plus de profondeur
Membre: ou demande pas raccord
Membre: oui voilà
Conseiller: donc, en fait
Conseiller: il faudrait être sur
Conseiller: que tous les éléments soient cohérents
Conseiller: avec nos désirs
Membre: oui...
Conseiller: et savoir faire des choix avec plus de discernement
Membre: il y a un moment où il faut aussi "y aller", car on peut aussi passer quelques vies à choisir non?
Membre: où est le "top départ"?
Conseiller: ce sont alors des Vies à part entière !
Conseiller: Apprendre à être Soi en faisant des choix
Conseiller: donc apprendre à en faire
Conseiller: et s'y tenir
Conseiller: en fait, il n'y a aucun moment où "il faut bien y aller"
Conseiller: ce moment sera toujours là au bon..... moment !
dès lors que nous le sentirons vraiment vivre en nous...

Membre: mal exprimé mais je ne trouve pas comment le dire autrement
Conseiller: pourquoi tant échouent ?
Conseiller: car il se disent que "bon, faut y aller, à la fin !"
Conseiller: le problème
Conseiller: c'est que si ils ne sont pas prêts ou si il leur manque des éléments...
Conseiller: ça part vite en "n'importe quoi"
Membre: oui ça c'est sur
Conseiller: et au vu des résultats
Conseiller: se disent "mince, je n'ai vraiment pas de chance"
Membre: ça, c'est encore autre chose.... s'ils se disent ça, c'est qu'ils n'ont même pas encore le sens de leur responsabilité...
Conseiller: Et bien déjà au départ, si ils n'ont pas compris leur sens de la création surtout…
Conseiller: comment accepter une responsabilité et le reste dans tout ça ?
Conseiller: ce n'est pas autre chose
Membre: c'est clair
Conseiller: quand tu désires quelque chose, es-tu sûre d'avoir pensé à toutes les conséquences ?
Membre: est ce que je peux l'être?
Membre: je pense à tout ce que je sais
Conseiller: à toi de voir
Membre: à tout ce que je veux
Conseiller: justement
Membre: à la façon dont je le veux
Membre: etc...
Conseiller: faire des choix et s'y tenir oblige à une certaine rigueur
Conseiller: et de faire preuve de stabilité
Conseiller: outre ces aspects,
Conseiller: si il existe de "zones" d'incertitude
Conseiller: ce seront autant de "freins"
Conseiller: ou de réalisations bancales
Membre: je pense qu'à l'instant T on est sur de soi, pas de place pour le doute
Conseiller: on es sur de ce que l'on veut à un moment T
Conseiller: mais ce moment T ne reste pas immuable
Membre: sinon, si l'on doute on remet tout en question en permanence et l'on avance pas.
Conseiller: oui tu as raison,
Conseiller: mais il ne faut pas oublier que nos choix peuvent changer selon les circonstances…
Conseiller: on peut donc être sur de soi à un moment T
Membre: l'instant T de 22h10 maintenant est déjà différent de l'instant T de 22h00
Conseiller: mais plus à un autre si des éléments on changé et que notre vie n'est plus la même
Conseiller: pour une multitude de raisons y compris le manque de constance
Membre: oui tout à fait
Conseiller: donc le moment T est très relatif,
Conseiller: que l'on soit honnêtement sur de soi ou pas.
Membre: Mais sans rentrer dans l'état de "girouette", même si l'on peut changer nos choix, ils restent cohérents à Qui l'on est...
Conseiller: oui et non
Conseiller: il serait bon de ne pas prendre les choses à l'envers
Conseiller: ce n'est pas Qui on Est
Conseiller: qui détermine nos choix,
Conseiller: mais justement nos choix qui nous conduisent vers Qui Nous Sommes
Membre: c'est une interaction non?
Conseiller: je dirais plutôt
Conseiller: une relation de cause à effet
Membre: évolutive d'ailleurs, même
Conseiller: mais non déterminée par le Soi
Membre: pas dans un sens hiérarchique, bien sur le "évolutif"
Membre: oui ça ok
Conseiller: il est relatif à ton état d'être du moment
Membre: c'est moi qui choisis
Conseiller: pour te rapprocher de Qui tu Es
Conseiller: pas le contraire
Membre: oui, ok
Conseiller: voilà pourquoi nos choix ne sont pas forcement cohérents à Qui l'on Est
Membre: oui je comprends
Conseiller: ce sont des choix, voilà tout
Conseiller: et c'est le résultat de ces choix qui nous permet d'expérimenter Qui Nous Sommes
Membre: oui
Conseiller: les "mauvais" choix sont là aussi pour nous permettre de savoir ce que l'on ne veut pas ou plus...
Membre: bien sur. Ils restent des choix
Conseiller: Si ils n'en existait que ceux qui soient en accord avec Soi...
Conseiller: l'expérience serait bien pauvre…
Membre: oui, en fait, le Soi ne rentre pas dans la prise de décision et dans les choix, sinon on ne serait pas là
Conseiller: voilà, l'Expérience serait inutile
Membre: en fait c'est évident
Conseiller: il donne par contre son "avis", rien de plus
Membre: il donne des indices mais laisse faire
Conseiller: après, la création s'en suit
Conseiller: bonne comme mauvaise
Membre: peu importe, il n'y a pas de jugement de valeur, mais par contre une valeur d'expérience
Conseiller: absolument

....................................................................................................................

Membre: Et quand j'ai des "envies" que je désire vraiment ?
Conseiller: Dès qu'il y a frustration, impatience, "crispation"
Conseiller: ou même parfois "envies" ! (voir instant T)
Conseiller: c'est qu'il existe une sorte d'opposition
Conseiller: souvent très subtile
Conseiller: ou non-conscientisée
Conseiller: il est vrai que l'on peut jouer sur les mots :
Conseiller: "j'ai envie d'une belle voiture" ou
Conseiller: "je veux une belle voiture" ou
Conseiller: "je sais que je vais avoir une belle voiture"
Conseiller: là, ça devient complexe pour le formuler de façon à être clair et lancer la réalisation,
Conseiller: tout en étant d'abord en harmonie avec son désir
Conseiller: imagine ceci:
Conseiller: 'j'ai envie d'un café"
Conseiller: non, jamais tu ne vas te poser la question verbalement et en interne comme cela !
Conseiller: tu te lèves et va te faire un café
Conseiller: dans ton esprit, c'est "déjà fait"
Conseiller: il n'y a pas d'obstacle
Membre: oui je sais que c'est une évidence, je ne me pose pas la question
Membre: faire et agir de façon spontanée sachant que tout es là
Conseiller: c'est alors un "flash" de désir non formulé ou verbalisé qui a sa réponse presque immédiatement
Conseiller: par contre
Conseiller: cet exemple ne tiens pas compte du fait
Conseiller: que tu peux te découvrir des envies, des désirs
Conseiller: là, ils en sont alors au stade de "pré conscience" ou idées-racine
Conseiller: une fois cette idée trouvée séduisante
Conseiller: tu l'entretiens ou pas
Conseiller: mais dans les mêmes principes
Conseiller: sinon, c'est à la fois freiner et accélérer
Membre: tout à fait
Conseiller: ça fait du bruit mais ça avance pas
Membre: et le fait que mes envies ne m'impliquent pas seule, peut faire entrer en jeu le facteur temps....
Membre: moins rapide qu'un café …
Conseiller: C'est affaire de prise de conscience personnelle
Conseiller: mais je termine avec la détermination de nos choix et le facteur temps:
Conseiller: Imagine que tu veuilles te construire une terrasse
Conseiller: tu as tous les matériaux (c'est toi qui les as choisis)
Conseiller: tu as les compétences
Conseiller: mais tu sais que ça va pas te prendre quelques minutes !
Membre: oui surtout que je la veux "solide"
Membre: pas bancale
Conseiller: tu ne fais donc pas du facteur temps l'argument principal de tes préoccupations
Conseiller: mais tu t'attaches à visualiser le résultat
Conseiller: ou plutôt
Conseiller: tu savoures à l'avance le bénéfice du résultat
Conseiller: ce qui est mieux !
Membre: c'est ça,
Membre: et tu construis en faisant bien attention à tout,
Conseiller: C'est un moteur puissant de réalisation.
Membre: que tout soit bien.
Conseiller: ce qui revient aux choix,
Conseiller: tu vas pas prendre un bois putrescible,
Conseiller: par exemple,
Membre: même si tu ne peux pas garantir un résultat puisque tu ne l'as pas encore,
tu sais que tu as tout fait pour qu'il soit comme tu le voulais

Membre: oui ça s'imbrique là
Conseiller: et tu vas penser à ne pas prendre des vis en fer qui vont rouiller, mais en inox etc.
Membre: bien sur
Membre: c'est valable aussi pour l'interaction humaine dans les choix/envies etc.
Membre: même si l'autre est impliqué, le processus est le même
Membre: je ne peux pas demander au charpentier de poser le toit si je n'ai pas construit les murs
Membre: les événements, envies, etc. doivent correspondre
Conseiller: Cela se complique il est vrai si un tiers doit intervenir dans le résultat de nos désirs,
Membre: d'ou l'instant T qui est finalement un "croisement"
Conseiller: car lui aussi à son libre arbitre et ses propres choix.
Membre: Oui ça c'est clair.
Membre: Mais déjà, quand tu sais que tu regardes dans la même direction...
Conseiller: Peut être, mais le "regard" est identique à l'instant T déjà évoqué, il n'est pas non plus immuable…
Conseiller: mais sinon, oui,
Conseiller: le processus reste le même à la base.
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire