Résumé du 23 octobre 2011 : Magnétisme et sommeil

Synthèses des sujets développés

Modérateur : Docsavage

Avatar de l’utilisateur
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 297
Inscription : dim. 14 août 2011 16:07
Localisation : Alpha du Centaure
A remercié : 1 fois
A été remercié : 1 fois
Contact :

Message non lu lun. 24 oct. 2011 16:59

Sujet abordé : Le magnétisme et le rôle de celui-ci dans le sommeil.

Etaient présents : Octopussy, Docsavage.

Condensé:

Q : J'ai un mal de chien à comprendre, appréhender le magnétisme.....
Q : Tu connais l'électricité ?
R : Euh plus ou moins…
Q : Montre moi de l'électricité !
R : C'est dur là !
R : En fait, on peut la mesurer, en voir les effets
R : mais elle est impossible à voir
R : Le magnétisme, c'est pareil
R : sauf que ce fluide est largement encore plus ténu que l'électricité
R : et que lui se "plie" à la volonté
R : à la pensée de qui veut l'utiliser
R : dans telle ou telle direction ou usage
C : C'est le principe même de la Vie en fait
C : son essence infinitésimale
C : Le "truc" qui m'ennui c'est peut être les limites...
Q : Pourquoi ?
R : Justement, il n'est efficace que selon certaines conditions.
C : Je ne sais pas trop… Peut être que je m'imagine que c'est à la limite "magique" et que ça devrait fonctionner sur la moindre des choses...
R : Ses effets sont en adéquation avec le chemin de Vie du sujet.
R : Si celui ci doit expérimenter ceci ou cela, rien n'y fera…
R : Même l'allopathie ne fera que retarder l'échéance.
C : Pas facile comme concept c'est sur
C : Pour l'allopathie je comprend parfaitement les limites.
Q : Et pourquoi elle aurait des limites elle aussi ?
R : Cela part du même principe, bien que ce ne soit pas la même démarche.
C : Dans mon esprit, tous les remèdes n'existent pas
Q : Et donc, ils le devraient en magnétisme ?
Q : Mais d'autres choses que les médicaments peuvent fonctionner...
Q : J'ai du mal à saisir ?
R : Et bien....les miracles...
Q : Quels miracles ?
R : Retourne au 19e siecle et explique à untel que tu peux transplanter un coeur...
R : Il va te dire "miracle" !
C : "la part" qui fait que sans intervention purement humaine il y ait guérison.
R : Elle provient aussi en partie de l'autosuggestion
R : De plus, on a les capacités de "s'auto guérir" aussi de façon consciente
R : Mais pour cela, il faut une conviction sans faille
C : En ce qui concerne les "miracles",
R : Si tu as la ferme conviction qu'en allant dans tel lieu tu guériras,
R : Il y a déjà une bonne partie du travail qui est fait.
C : De plus, si il était "convenu" que cette personne n'avait pas terminé sa "phase" terrestre ou de subir telle ou telle maladie…
C : Là je parle bien sur de la dimension spirituelle
C : Mais si l'on s'en tient au matérialisme
C : Aucune explication possible
R : ok
C : En fait, nous nous "ressourçons" chaque nuit
C : Il existe donc un magnétisme latent naturel dont nous devrions profiter
C : Mais nous n'en bénéficions pas forcement, ou pas assez
C : Et cela entraîne tout une cohorte de problèmes
C : Comme la baisse des défenses immunitaires, par exemple
C : Là, le magnétiseur peut agir.
Q : Tiens, si en allant dormir le soir, on émet l'intention : "je veux me ressourcer" ça suffit?
R : Si tu en as la ferme intention et que tu en es convaincue, oui
R : Normalement, quand tu dors, le corps est "déconnecté" de l'âme en quelque sorte
R : Par contre, si tu es trop préoccupée par tes problèmes
R : Elle reste en "semi incorporation"
R : Ce qui ne permet pas une bonne circulation fluidique
R : D'où la sensation parfois d'être plus fatigué en te levant que lorsque tu t'es couchée
Q : Ah c'est pour ça que je suis plus sûre d'avoir affaire à des "cauchemars" ?
Q : Ou la sensation de traîner une fatigue persistante ?
R : Oui, cela peut être une des raisons
C : de plus, ce qui est dommage
C : C'est que justement cela ne permet pas de résoudre certains de nos problèmes vu que notre "Âme" n'est pas "libre"
C : Cela peut devenir un cercle vicieux
C : Si l'on arrivait à réellement se déconnecter des toutes nos préoccupations avant de dormir
C : Certains seraient même parfois résolus au réveil....
C : En fait l'âme ne connaît pas de fatigue
C : Du moins physique
C : Elle "travaille" normalement à l'avancement du sujet
C : Mais si elle reste "coincée" en permanence dans la matière...
Q : Une autre forme de fatigue, si?
R : Juste morale la "fatigue"
R : Et encore
R : C'est un à peu près
Q : Elle peu se "lasser" ?
R : Hum
R : Pas vraiment, mais fini par perdre certains repères
Q : Perdre des repères ?
R : Et ne plus se préoccuper de la partie "physique" incarnée, donc
C : C'est aussi la cause de pas mal de pathologies psychologiques
Q : Petit rappel ?
C : Notre âme est intemporelle, immortelle et a largement plus de perspectives que notre vision actuelle d'incarné
C : Sa "partie" là, ici présente en vous, en moi
C : N'est que la face visible de l'iceberg
C : Nous n'avons qu'une très faible idée de ce qu'est réellement notre monde, le vrai
C : Donc, si elle manque de possibilité dans sa "phase" incarnée, elle relâche ce coté
C : Car pour elle, tout "est bon" de toute façon
Q : Je sais pas si je suis clair ?
Q : Et si elle ne profite pas d'expériences humaines…
R : "Ne pas profiter de l'expérience humaine" ?, en fait elle profite de tout
R : Même de "l'inexpérience"
Q : Se manifester plus dans l'incarnation je veux dire
R : Elle a largement d'autres visions que nous ici et maintenant avec notre intellect
C : Imagines que tu veuilles aller au travail
C : Ta voiture ne démarre pas
C : Tu appelles un taxi ou un ami
C : Tu va quand même faire ce que tu as à faire
C : Mais ta voiture reste là
C : Et finalement, cela a une relative importance pendant ce temps
C : Le corps et notre "véhicule"…
R : Voilà très schématiquement un aperçu…
C : ok
R : Seule notre partie ici et maintenant bien humaine a conscience d'une éventuelle perte de temps etc.
C : Donc pour revenir au sujet
C : Le sommeil est largement plus important qu'on ne le pense
C : Encore faut il avoir une qualité de sommeil acceptable
C : De plus, nous ne sommes pas tous égaux
C : Certains ont besoin de peu, d'autre beaucoup
C : Mais dans tous les cas
C : C'est une phase indispensable au "ressourcement" dans tous les sens du terme.
Q : Et c'est immuable ça ?
Q : Qu'est-ce qui est immuable ?
Q : La quantité de sommeil ?
R : Et bien non, je viens de dire que certains dorment peu et d'autre beaucoup
Q : Si aujourd'hui on a besoin de 10h, ça sera encore le cas dans 2 ans ?
C : (par exemple)
R : C'est plutôt la qualité du sommeil qui est importante
R : Pas nécessairement sa quantité, et quel que soit nos changements d'habitudes
C : ok
R : Tu peux par exemple dormir 15 heures mais être toujours aussi fatiguée qu'avant de te coucher comme expliqué plus haut
C : Et d'autres vont dormir 4 heures et être frais et dispo car ils auront eu un très bonne qualité de sommeil
C : Si il y a "relâchement" complet, le physique se ressource et l'âme fait ce qu'elle a à faire dans de bonnes conditions
C : Sinon, comme dit plus haut
C : Un pied dedans et l'autre ailleurs
C : On ne fait jamais rien de très constructif dans ces conditions…
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire