K.O. Schmidt

Le pouvoir de l'esprit sur la matière...

Modérateur : Docsavage

Avatar de l’utilisateur
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 317
Inscription : dim. 14 août 2011 16:07
x 4
x 13
Contact :

Message non lu mer. 14 sept. 2011 14:18

LE POUVOIR MAGIQUE DE L'AFFIRMATION
Extrait du livre : "Le succès est à vos ordres"

Avant de montrer les multiples possibilités de l'application de la psychologie dynamique, il nous faut nous rendre compte de deux faits importants :
1. Du fait que nos pensées attirent les éléments conformes à leur nature, et
2. Du fait que notre Aide intérieur nous aide activement à attirer le Bien.

A l'origine de toute réalité il y a une pensée. Et cette pensée donne naissance à une réalité correspondante, - d'autant plus vaste que la pensés à été l'objet d'une forte représentation chez un plus grand nombre de personnes. Là où il n'y a ni idéal, ni but affirmé, il a résultat nul.
Pour celui qui ne vit pas aveuglément, la force attractive de la pensée ne fait pas de doute. Il sait que chaque homme est l'architecte de sa propre vie et son "matériau", ce sont ses pensées.
Que l'édifice soit un palais ou une misérable hutte dépend de la qualité des pensées qu'il nourrit. Les vibrations que sa pensée lance dans l'éther reviennent tôt ou tard vers lui sous la forme d'une réalisation matérielle.
Tout ce qui est à-venir et le re-venir de nos pensées arrivées à maturation.
Chacune de nos pensées s'enveloppe d'une "forme éthérée" et tend en outre à prendre une forme visible et à se matérialiser.
Cette matérialisation a d'autant plus de vitalité et de rayonnement que notre pensée a été plus fréquemment et plus intensément nourrie.
Nous vivons au sein d'un univers de pensées, visibles ou invisibles : les pensées invisibles sont les causes de notre destinée, les pensées visibles sont des incarnations dans les choses ou les êtres autour de nous. Toutes les pensées invisibles tendent à s'incarner ; c'est pourquoi il est important d'éviter les pensées négatives qui parviennent parfois plus rapidement à la réalité, parce qu'elles sont souvent plus chargées d'émotions – à savoir de crainte – que la plupart des pensées positives – à l'exception de celle qu'accompagnent la confiance invincible en l'Aide intérieur. Ces dernières ont un puissant rayonnement et attirent de tous cotés les pensées similaires pour renforcer leur pouvoir de réalisation, alors que les pensées de l'homme divisé intérieurement et incertain demeurent sans force près de lui, condensées en une nuée grise qui lui interdit la vision lumineuse de son avenir et des possibilités de bonheur si proches de sa main.

Chacune de nos pensées confiantes nous met en contact avec l'Aide intérieur et ses pouvoirs. Il dépend donc de nous de mobiliser à notre profit une plus grande abondance d'énergie créatrice. Nous avons la possibilité, par le juste emploi de cette énergie de faire la preuve des pouvoirs de l'esprit, et ce dans des limites qu'aucun matérialiste ne soupçonne. Il importe seulement que nous concentrions notre pensée positive sur un but unique, que nous ayons une confiance sans réserve en l'Aide secret et que nous persévérions sans relâche jusqu'à ce que l'objet de nos désirs et de notre affirmation devienne réalité.

Si l'individu craintif échoue ici, c'est qu'il est incapable de jeter le pont de la confiance sur le trouble courant de ses angoisses et de ses craintes et de passer sur la rive ensoleillée de la vie.

Les ingénieurs capables de façonner la matière sont nombreux, mais rares sont les ingénieurs de l'esprit capables de maîtriser les puissances spirituelles et de façonner les éléments de la destinée.

Toute notre vie démontre que nous récoltons ce que nous avons semé : tous les hommes sont d'accord là-dessus. Mais beaucoup mettent encore en doute que la loi des causes et des effets soit valable dans le domaine de la pensée. Ils ne voient pas qu'ils sont eux même le point de départ de leur sort et que toute transformation de leur existence doit commencer en eux même. Il en est ainsi : tous ce à quoi nous aspirons est déjà là, à l'état latent, mais ne prend le visage de notre avenir, nous arrive visiblement que si nous en affirmons la réalité.
La pensée est l'idéal ne sont pas de vagues imaginations mais la racine nourricière, le fondement de toutes choses, résultats et œuvres qui montent de l'avenir.
De même qu'un architecte commence pas dessiner un plan de la maison qu'il veut construire, nous devons créer en nous l'image idéale de ce qui doit nous advenir, la porter en nous jusqu'à son achèvement, jusqu'à ce qu'elle commence à prendre vie et à attirer à elle les éléments concrets de sa réalisation.

Certains individus commettent l'erreur de mettre leur idéal à une trop grande distance. Il ne suffit pas de dire, par exemple : "je veux une jolie maison et je l'aurais !" ce vœu est bien trop général, l'affirmation trop faible, la pensée du résultat bien trop indéterminée, l'image idéale est trop abstraite, pas assez vivante et plastique, pour pouvoir se réaliser rapidement.
A la vérité, une affirmation aussi générale pose bien les fondements d'une réalité future, mais la réalisation même n'est pas commencée. Il faut pour cela une affirmation bien plus précise et plus vivante.
Si nous examinons la position prise par tous ceux qui réussissent, nous voyons qu'ils ne se bornent pas à affirmer qu'ils auront "une maison", mais "leur maison", une maison bien déterminée dont l'image est si précise dans leur esprit qu'ils pourraient la dessiner. Ils se font une idée très nette de son style architectural, de sa situation, du nombre et de la disposition des pièces, de son aménagement, de son voisinage, jusqu'à ce que la maison toute entière se dresse devant leurs yeux.
Et alors le miracle s'opère : ils arrivent, du manière plus oui moins imprévisible, en possession de la maison rêvée, telle qu'ils l'on rêvée.
Ce "miracle" se produit seulement lorsque nous passons d'une affirmation générale à une affirmation particulière, que nous avons en vue un objet ou un idéal tout à fait déterminé et délimité, que nous affirmons avec foi la réalisation de cet idéal comme si il était déjà nôtre, et enfin que nous faisons confiance à l'Aide secret.

Cette confiance est la seconde condition nécessaire pour que la réalisation de notre idéal puisse suivre son cours sans obstacle.
Il serait peu sage de vouloir utiliser uniquement le pouvoir de la pensée pour attirer à soi des résultats déterminés, sans s'être assuré l'accord et le secours de l'Aide invisible. Tel est le sens de cette parole de vérité : "Assurez vous d'abord l'aide du dedans, et que vous obtiendrez ensuite ce que vous désirez !". Ce propos d'un mystique, Henri Suso, disciple du maître Eckhardt, est commenté ainsi :
Tourne toi sans cesse au-dedans de toi. N'écoute pas ce que disent les autres mais uniquement ce qui t'est révélé intérieurement. Soit assuré de cette assistance secrète et garde ta sérénité dans la joie et la souffrance. L'homme résigné avance plus en un an que l'impétueux en trois ans. Veille à ce que le tumulte des passions ne détourne pas ta pensée de ton idéal. Beaucoup d'hommes ressentent l'impulsion intérieur mais ne lui obéissent pas dans leur comportement extérieur – ils sont divisés, et c'est là l'origine de leur souffrances. Celui qui agit à l'encontre de son sens intime se nuit à lui-même.
Il faut être aussi certain que l'assistance intérieure que de l'air qu'on respire pour attirer à soi la plénitude de la vie. Nous n'avons pas besoin de rechercher les biens et les richesses de la vie : ce sont elles qui nous recherchent sans cesse – et qui nous trouvent, dès l'instant où nous faisons confiance à l'Aide intérieur. A partir de ce moment tout ce qui est bon et bien se sent attiré vers nous et se manifeste dans notre existence.
Tant que nos pensées sont encore désincarnées elles ne sont pas conditionnées par l'espace et le temps. En conséquence, ces pensées non incarnées peuvent être captées partout et à tout instant par les âmes prêtes à les accueillir – tout comme les ondes sont captées par un appareil de radio et transformées en sons et en paroles.


Karl Otto Schmidt ou K.O. Schmidt, aussi sous le pseudonyme Hilarion, est né le 26 janvier 1904 à Labo près de Kiel (Schleswig-Holstein) en Allemagne, et est décédé le 21 décembre 1977 à Reutlingen (Bade-Wurtemberg) en Allemagne.
Erudit et écrivain spiritualiste allemand spécialisé dans la description des méthodes vérifiées par la psychologie dynamique ; l'application de ces méthodes aidant chacun à se rendre maître de sa vie et de son destin.

Bibliographie (titres traduit en français)
• Le Hasard n'existe pas
• Le Succès est à vos Ordres
• La Voie de la Perfection
• Le Secret du Bonheur
• Nous vivons plus d'une Fois

Source Wikipédia



Du même auteur, voici le livre électronique "Le hasard n'existe pas" téléchargeable en cliquant sur ce lien :
Contenu masqué
Vous devez être connecté sur ce forum pour voir le contenu masqué.

ATTENTION : ce livre électronique est réservé aux membres du forum dans le cadre d'un usage strictement personnel. Vous êtes autorisés à en faire une copie de sauvegarde et/ou d'en imprimer un seul exemplaire. Merci de consulter le règlement pour mémoire.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire