Pompom le 19/06/2013

Nos rêves sont souvent porteur de messages

Modérateur : Docsavage

Avatar de l’utilisateur
pompom
Esprit assidu
Esprit assidu
Messages : 36
Inscription : jeu. 4 oct. 2012 03:03

Message non lu mer. 19 juin 2013 14:28

Rêve très étrange cette nuit et très difficile à raconter dans la mesure où il y a déplacement du sujet du rêve. Je suis tour à tour moi-même, puis un homme, puis la femme de l'homme. ça donne un gros bourdayl !
A noter pour la compréhension, que dans mes rêves, pour vérifier si je suis bien en train de rêver, j'appuie sur un interrupteur. Si la lumière ne s'allume pas je sais que je dors.


Je suis dans mon lit et prise d'une très grande soif. Je me lève pour aller remplir la bouteille d'eau qui est à côté de mon lit. Dans la salle de bains, je n'arrive pas à remplir la bouteille, j'essaie d'allumer la lumière mais ça ne fonctionne pas. Je devine donc que je rêve mais que je dois avoir hyper soif, il me faut donc me réveiller.
Je me mets à sauter sur place, à taper dans les murs, toutes choses qui pourraient me réveiller, mais ça ne fonctionne pas. En sautant sur place je me dis que je pourrais même voler mais là il me faut surtout boire. Je sautille encore, je m'élève un peu, ma tête et mes épaules passent le plafond et je suis dans le grenier. Là je me dis qu'il faut que je me fasse peur pour me réveiller, je décide de visualiser des fantômes. Mais ça ne fonctionne pas.
Je retourne dans la chambre, je continue de me débattre pour me réveiller, je tombe à côté du lit, je le pousse avec mes jambes pour réveiller ma femme qui dort (je suis un homme à ce moment-là). Pendant ce temps-là je continue d'appuyer sur l'interrupteur et je vois une vague lumière, je me dis que je suis peut-être à moitié réveillé. Ma femme se penche sur moi et j'essaie d'articuler "au secours réveille-moi, au secours réveille-moi".
Là il y a la voix de ma femme qui raconte "et c'est là que j'ai compris qu'il ne retournerait pas au Brésil" et je visualise que je reviens du brésil où j'ai été chercher des pierres dans une mine. Une femme à l'intérieur de moi m'y a montré à quel point les barrages hydroélectriques faisaient des dégâts là-bas. Elle m'a expliqué que la montée des eaux fait perdre énormément de boulot aux gens, et qu'en plus ça a rempli deux mines dans les montagnes et que c'est catastrophique, qu'ils doivent aller ailleurs percer les montagnes et que c'est une catastrophe écologique. Et il y a autre chose aussi que j'y ai vu et qui m'a angoissé au point que je refuse d'y retourner.
Ma femme continue d'expliquer "c'est sûrement pour détruire le Tibet de l'intérieur que la Chine a construit ces barrages. En tous les cas il n'y est jamais retourné jusqu'à ce que..."
et là je vois une espèce de convocation militaire, de 2 lignes, sur laquelle je vois juste écrit qu'il faut que j'emporte avec mon "le gardefeu et le garderfeu" (impression que ce sont deux objets très importants qu'on m'a confiés) et j'entends la voix d'un militaire qui me dit "ce qui est dans ce tissu est bien à vous non?" sous-entendant "si ce qui est là est à vous, alors pas la peine d'essayer de vous cacher, vous êtes bien celui qu'on attend"
Je me réveille là dessus avec une soif énormissime et la sensation de m'être fait engueuler...

J'avais prévenu que c'était le gros bourdayl !
J'ignore pourquoi je le raconte, si ce n'est que j'ai eu la sensation qu'il y avait quelque chose là dedans qui était important.
La première chose qui me soit venue à l'esprit c'est "pouloulou comment je prends des pincettes pour me parler !". Effectivement le déplacement de sujet, puis le narrateur etc. j'ai la sensation que c'est une façon d'embrumer tout ça afin que le message passe sans me choquer. Et ça marche parce que je suis paumée...