Discussions sur le sujet "Médiumnité"

Les dons médiumniques et leurs applications

Modérateur : Docsavage

Avatar de l’utilisateur
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 317
Inscription : dim. 14 août 2011 16:07
x 4
x 13
Contact :

Message non lu ven. 19 août 2011 20:42

Les questions/réponses en rapport avec le sujet cité se feront ici afin de ne pas perturber la clarté du forum. Il vous suffit simplement d'afficher en en-tête et en gras, la nature du sujet auquel vous faites référence.
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire
Avatar de l’utilisateur
Octopussy
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 169
Inscription : mar. 16 août 2011 00:28
x 11
x 6

Message non lu ven. 19 août 2011 20:45

Une idée saugrenue m'est venu à l'esprit ...
Serait il possible à l'heure où le clavier est énormément utilisé ,qu'un esprit communique par les mains du médiums SUR son clavier et non une plume? :)

(enfin pour ceux qui savent leur clavier par cœur ..)
Dernière modification par Octopussy le mer. 27 juin 2018 12:42, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 317
Inscription : dim. 14 août 2011 16:07
x 4
x 13
Contact :

Message non lu ven. 19 août 2011 20:51

Qu'est-ce qui pourrait l'empêcher ? Les moyens de communication sont tellement divers… Dans le cas de l'écriture automatique, il est assez "facile" pour Eux de communiquer soit en prenant le contrôle de l'Esprit soit de la main du medium, alors je ne vois pas de réels obstacles à cette autre forme qui se rapproche de la TCI en quelque sorte.
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire
Avatar de l’utilisateur
Talica
Esprit ouvert
Esprit ouvert
Messages : 45
Inscription : jeu. 18 août 2011 15:44

Message non lu ven. 19 août 2011 20:53

Au niveau de la clairaudience, je ne peu que conseiller l'excellentisime bouquin de Mr Marcel Belline.

"LA troisième oreille" aux éditions "j'ai lu". Il y relate ses discussions avec son fils michel par le biais de la clairaudience. Si je me souviens bien, ce dernier était décédé quelques années plus tôt des suites d'un accident de voiture.
Avatar de l’utilisateur
Octopussy
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 169
Inscription : mar. 16 août 2011 00:28
x 11
x 6

Message non lu ven. 19 août 2011 20:56

Doit on faire une difference entre medium auditif et clairaudient?

et oups ,il y a un risque de vertige (pour les clairaudients) ? c'est assez dangereux dans la vie de tous les jours .Y'a t'il moyen d'eviter cet inconvenient à la longue?

Je suppose que dans le cas des clairaudients tout comme les mediums auditifs ,les mauvais esprits peuvent intervenir .

Quant aux "méchants" ils font entendre des choses désagréables..mais ils peuvent certainement induire le medium en erreur (lors de decisions ou "voyance"..) Se faire passer pour un bon guide ....et manipulé le medium..."On parle de fascination dans ce cas sa tactique est presque toujours d'inspirer à son interprète de l'éloignement pour quiconque pourrait lui ouvrir les yeux ; par ce moyen, évitant toute contradiction, il est certain d'avoir toujours raison. "

Comment guerrir? surtout quand on ne sais pas que l'on est "malade"........
Avatar de l’utilisateur
mystic
Esprit éclairé
Esprit éclairé
Messages : 78
Inscription : dim. 21 août 2011 09:08

Message non lu ven. 19 août 2011 20:58

hello octo

pour répondre à ta question non il n'y a pas de différence entre clairaudient et médium auditif mais j'ai du penser à tord que c'était une évidence.

pour revenir sur les "vertiges" je reprécise que cela dépend des individus, et j'insiste sur le fait que c'est uniquement pendant la réception c'est pour ça que j'ai décrit "les sensations" à la suite de "la réception".

Je te rassure aussi ce n'est pas une maladie les sensations ne sont heureusement pas permanentes et si les sensations ne s'amenuisent pas avec le temps c'est qu'on s'y est habitué.
Avatar de l’utilisateur
mystic
Esprit éclairé
Esprit éclairé
Messages : 78
Inscription : dim. 21 août 2011 09:08

Message non lu ven. 19 août 2011 21:00

Pour en revenir aux sensations, il ne faut pas oublier que ce n'est pas notre oreille physique qui capte ces messages invisible. Seulement, par habitude, le cerveau ne fait pas spécialement la différence au départ. Ce qui donne pour effet que ces effets désobligeants ont tendance a s'amenuiser avec le temps, une fois que notre propre système interne comprenne bien comment cela se passe.
Avatar de l’utilisateur
mella
Esprit ouvert
Esprit ouvert
Messages : 42
Inscription : lun. 29 août 2011 16:43

Message non lu ven. 19 août 2011 21:03

Je ne pourrai juger de la pertinence de ce livre dont je poste le lien, il s'agit de Révélations de l'invisible de Gisèle Guiot, Alain Guiot, et Jeanne Laval
Doc pourrait nous en dire plus sur sa véracité, le lien est de google livre, donc on n'y trouve que des extraits.
Au fait, c'est un recueil de messages captés par le medium Jeanne Laval à propos de divers sujets majeurs
Bonne lecture, j'aimerai de plus avoir votre avis parce que je ne suis pas medium, et je ne pourrai qualifier la véracité de ces propos
http://books.google.com/books?id=-l67-g ... &q&f=false
Avatar de l’utilisateur
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 317
Inscription : dim. 14 août 2011 16:07
x 4
x 13
Contact :

Message non lu ven. 19 août 2011 21:06

J'ai parcouru les extraits de cet "ouvrage" avec intérêt dans un premier temps, mais ce sentiment s'est très vite transformé en stupeur pour finir en consternation! Comment peut-on publier de telles choses ??? Comment apporter un crédit quelconque à des mediums faisant confiance à des"Esprits Supérieurs" ou illustres (!) qui s'affublent eux-mêmes de pseudonymes ubuesques, utilisent un langage ampoulé frôlant le grotesque ou dont la plupart des propos sont volontairement hermétiques voir même parfois carrément grossiers? Je pense qu'ils sont un bel exemple de ce que peux donner la fascination ou l'obsession de médiums par des esprits inférieurs "jouant" les savants. Il y a bien quelques vérités par ci par là - on attrape pas les mouches avec du vinaigre - mais elle côtoient bon nombres d'énormités qui attestent de l'ignorance de leurs auteurs ! Mais bon, soyons sérieux, ces diatribes ne résistent pas au plus simple examen de la raison. Et pour peu que l'on ait quelques notions en la matière… Par contre, là où ça devient inquiétant, c'est que ce recueil peut "tomber" entre des mains non averties qui pourraient alors acquérir des bases de croyance erronées, au mieux, ou, au pire, être complètement et définitivement acquises au matérialisme pur et dur en lisant de telles absurdités !
Ceci dit, je laisse tout de même le soin aux membres du forum connaissant un peu le sujet de se faire une opinion sur ce "livre". Je me demande même si je ne vais pas garder cette Oeuvre en mémoire pour exemple ?
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire
Avatar de l’utilisateur
mella
Esprit ouvert
Esprit ouvert
Messages : 42
Inscription : lun. 29 août 2011 16:43

Message non lu ven. 19 août 2011 21:07

Merci Doc pour les vérifications. Comme toi,je pense que ce livre est une arnaque, l'indice sur lequel je me suis appuyée est le fait que les questions posées à propos de choses non découvertes par l'humain n'ont pas de réponses. Je suis donc pour signaler ce livre
Avatar de l’utilisateur
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 317
Inscription : dim. 14 août 2011 16:07
x 4
x 13
Contact :

Message non lu ven. 19 août 2011 21:09

Je ne pense pas que ce livre soit une arnaque dans le sens volontaire du terme. Ce qui est encore plus grave !! Le medium, en l'occurrence Jeanne Laval (la plus grande medium du siècle - je cite !) semble de bonne foi mais fait très peu cas de son sens pratique et ne s'aperçoit de rien par rapport aux énormités avancées ! Cela témoigne bien d'une dépendance devenue chronique envers les esprits "faux savants" pourtant bien décrits dans bon nombre d'ouvrages traitant du sujet. D'ailleurs, elle-même fini par se perdre dans la formulation de ses questions qui frisent l'abscons… Je ne parle même pas des réponses qui sont en majeure partie "à coté de la plaque" ou partent en envolées lyriques ridicules.
Merci en tout cas à toi Mella de nous avoir démontré, par cet ouvrage, qu'il est malheureusement certain que le pire peut toujours côtoyer le meilleur donnant ainsi matière aux détracteurs de la philosophie spirite.

PS.: Je connais des entités qui doivent être pliées de "rire" en voyant qu'ils peuvent dominer et manipuler ainsi des mediums aussi peu scrupuleux !
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire
Avatar de l’utilisateur
Talica
Esprit ouvert
Esprit ouvert
Messages : 45
Inscription : jeu. 18 août 2011 15:44

Message non lu ven. 19 août 2011 21:11

Réponse au sujet "Compassion"

Que serait le monde sans compassion ?
La compassion est une prédisposition à la perception et la reconnaissance de la douleur d'autrui, entraînant une réaction de solidarité active (dico)
La compassion a ne pas confondre avec pitié ou sensibilité (ou empathie) mal gérée.
La compassion est un sentiment de bonté animé de bienveillance.
Si il n’y a pas de compassion, comment comprendre la souffrance de l’autre et l’aider ? Ou trouver les mots pour soulager, si l’on ne partage un tant soit peu sa douleur, si ce n’est dans notre chair au moins dans notre cœur. On ne peut dire a tt personne, lève toi et marche, ceci n’est pas mon problème et si tu t’apitoie sur toi, tu n’avanceras pas, ce qui serait terrible à entendre quand on a mal, d’où la nécessité de comprendre le mal d’autrui et même de le ressentir pour trouver les mots adéquat pour le soulager ou du moins le soutenir dans sa douleur. Si pas de compassion, il n’y a qu’indifférence, ou serait la solidarité, l’aide morale ?
Les bénévoles qui aident aux restos du cœur compatissent et ne portent pas la douleur des sans abris en eux, mais déclenche une aide physique et moral (la chaleur dans la voix, l’écoute etc ..), donner de soi pour atténuer la douleur des autres. Accompagné un mourant ce n’est pas se lamenter sur son sort mais lui tenir la main en l’aidant à exister jusqu’au bout dans la dignité.
Donc vive la compassion pour moi pour un soutien moral et physique adapté a chaque cas car justement cela nous touche.
Avatar de l’utilisateur
Lara
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 184
Inscription : dim. 14 août 2011 16:59
x 3
x 3

Message non lu ven. 19 août 2011 21:14

Je n'ai pas réussi à en faire un "texte-réponse" donc j'ai repris la pensée de Talica point par point pour y donner la mienne...


Que serait le monde sans compassion ?/Un monde ou l'on laisserait à l'autre la liberté de sortir des expéreinces qu'il a lui même choisies.../La compassion est une prédisposition à la perception et la reconnaissance de la douleur d'autrui, entraînant une réaction de solidarité active (dico)
La compassion a ne pas confondre avec pitié ou sensibilité (ou empathie) mal gérée.
La compassion est un sentiment de bonté animé de bienveillance. / La compassion est une façon de se mettre à la place de l'autre, pour moi ce n'est pas ça la bienveillance.../Si il n’y a pas de compassion, comment comprendre la souffrance de l’autre et l’aider ?/ la compassion n'est pas un detecteur de souffrance, notre sensibilité par contre l'est!/ Ou trouver les mots pour soulager, si l’on ne partage un tant soit peu sa douleur, si ce n’est dans notre chair au moins dans notre cœur./ " Tant qu'à faire autant vivre aussi son malheur avec lui non? Tiens! Et même à sa place...."/On ne peut dire a tt personne, lève toi et marche, ceci n’est pas mon problème et si tu t’apitoie sur toi, tu n’avanceras pas, ce qui serait terrible à entendre quand on a mal,/ Et que faut il dire? "reste dedans" "je prends ton problème" "plainds toi et tu t'en sortiras"? C'est quand on est au fond qu'on a besoin d'entendre ce qu'on se refuse d'écouter.../d’où la nécessité de comprendre le mal d’autrui et même de le ressentir pour trouver les mots adéquat pour le soulager ou du moins le soutenir dans sa douleur. Si pas de compassion, il n’y a qu’indifférence, ou serait la solidarité, l’aide morale ? /" Pourquoi ne pas garder notre sensibilité propre en tant qu'aide à la détection du mal réel et profond de l'autre? Et rien d'autre."/Les bénévoles qui aident aux restos du cœur compatissent et ne portent pas la douleur des sans abris en eux,/ donc ne compatissent pas/ mais déclenche une aide physique et moral (la chaleur dans la voix, l’écoute etc ..), donner de soi pour atténuer la douleur des autres./"Une fois décelé, même si l'on peut donner des clés, la plus belle chose que l'on puisse faire c'est de laisser la personne découvrir elle même que c'est en elle que se trouvent toutes les solutions."/ Accompagné un mourant ce n’est pas se lamenter/ ni compatir/ sur son sort mais lui tenir la main en l’aidant à exister jusqu’au bout/ ( (ce n'est pas le bout mais pas le sujet non plus :) )/ dans la dignité.
Donc vive la compassion pour moi pour un soutien moral et physique adapté a chaque cas car justement cela nous touche./ Compassion n'est pas adapté pour être un soutien de l'autre, mais pour être un parasite malveillant. Mais une empathie bien gérée est précieuse j'en suis convaincue./
Avatar de l’utilisateur
Talica
Esprit ouvert
Esprit ouvert
Messages : 45
Inscription : jeu. 18 août 2011 15:44

Message non lu ven. 19 août 2011 21:15

:) Je ne vais pas faire du ping pong, je reste sur mes convictions et ne cherche a convaincre personne.

La compassion est incontournable pour les gens qui veulent aider les autres. La compassion est effectivement le fait de ressentir le mal etre des autres mais sans pour autant le garder en soi, juste pour pouvoir comprendre, trouver les mots pour soutenir et guidés au mieux. La compassion n'implique pas la complaisance :wink:

Donc autant de personnes autant de façon de faire pour consoler ou soutenir, moi je prefere les chemins de traverses, plus longs certainement mais plus doux et dans la douleur, qu'avons nous besoin ? De compassion au départ pour pouvoir etre compris ensuite être ecouté et guidé tout en douceur ... :)
Avatar de l’utilisateur
mystic
Esprit éclairé
Esprit éclairé
Messages : 78
Inscription : dim. 21 août 2011 09:08

Message non lu ven. 19 août 2011 21:17

Je me permet de rebondir sur le sujet compassion en tant qu'empathe

l'empathie n'est pas compassion au sens strict du terme, je vais plus loin en disant que compatir à la douleur d'un individu ne va pas l'en défaire ou même le soulager,
au contraire, ça va juste contribuer à l'entretenir.

Pour ressentir la douleur d'un individu il faut être empathe.

Bien que je trouve plus judicieux en tant qu'empathe d'aider à trouver la clef soit même plutot que de la donner directement, il est clair que la porte doit être ouverte par l'individu lui même,
je trouve cela bien plus enrichissant pour son evolution et son bien être
car nous sommes en tout, et, tout est en nous quelque soit notre niveau d'évolution.

(avec tout le respect que j'ai pour les bénévoles des restos du cœur)

Les restos du cœur apportent une aide précieuse c'est indéniable,
mais nous pouvons nous poser la question : est ce que cette aide si précieuse n'entretient-elle pas la détresse de certains ?
En effet ils apportent une aide alimentaire voir financière mais pas une aide pour s'en sortir par soit même malheureusement .

voici un exemple auquel un empathe se retrouve confronté parfois :

Une amie qui pleure sont mari décédé
Dois je m'assoir avec elle et pleurer avec elle ?
Je ressens sa douleur, sa peine, son désarrois, se retrouver seule aprés tant d'années passés ensemble, la vie dure qu'elle a eu a traverser sans connaitre le bonheur d'avoir un enfant, seule, seule, seule à la retraite, tant de projets fait ensemble tant de choses à faire à deux et la tout s'envole en deux mois de temps, tout bascule à cause d'une maladie.
Dois je entretenir ce qui la rends si mal ou dois je l'aider à agir elle même ? bien sur il s'agit d'un malheur, mais ce chemin qui l'a choisi ? (même si c'est dur à entendre)
Les chemins ne se croisent pas sans raisons ni au hasard
Je ne peux pas oter sa peine ni sa douleur, je ne peux pas non plus la vivre à sa place, ni encore moins changer la vie qui est la sienne.
Je ne peux que l'aider à découvrir les clefs qui sont en elle, lui diffuser ce que j'ai de meilleur, et simplement l'accompagner dans ce que j'appelle moi son "travail à faire sur elle même" il n'y a que comme cela qu'elle s'en trouvera grandie.

pour un empathe se complaire dans la simple compassion reviendrait à dire "surcharge émotionnelle" "perte de sa personnalité" "et non reconnaissance de soi" .

il ne s'agit là que de mon point de vue d'empathe
Répondre