Conférence de Neville Goddard

Articles et traductions

Modérateur : Docsavage

Répondre
Avatar du membre
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 318
Enregistré le : dim. 14 août 2011 16:07
x 4
x 17
Contact :

Message non lu lun. 7 déc. 2020 06:44

Voici la retranscription d'un atelier où le public posait des questions à la suite d'une de ses conférences en 1948:


 Le mariage

2 - Question : J'aimerais être mariée, mais je n'ai pas trouvé l'homme qu'il me faut. Comment puis-je imaginer un mari ?

Réponse : Soyez toujours amoureuse de vos idéaux, c'est l'état idéal qui captive l'esprit. Ne confinez pas l'état de mariage à un homme en particulier, mais à un homme équilibré, généreux et débordant de vie. Alors, si vous désirez faire l'expérience de la joie du mariage, ne modifiez pas votre rêve, mais améliorez-le en l’embellissant. Condensez ensuite votre désir en une seule sensation, ou acte qui implique son accomplissement.

Dans ce monde occidental, une femme porte une alliance au troisième doigt de la main gauche. Ne pensez pas à la maternité, elle n'implique pas forcement le mariage ; les relations intimes n'impliquent pas non plus nécessairement le mariage. Par contre, c'est le cas de l'alliance.

Détendez-vous dans un fauteuil confortable ou allongez-vous sur votre lit et provoquez un état semblable à celui du sommeil. Ressentez alors le sentiment d'être mariée. Imaginez une alliance à votre doigt. Touchez-la. Tournez-la autour du doigt. Tirez-la par-dessus l'articulation. Persévérez dans cette action jusqu'à ce que l'anneau ait la distinction et la sensation de la réalité. Perdez-vous dans cet état en sentant l'anneau à votre doigt, à tel point que lorsque vous ouvrirez les yeux, vous serez surprise qu'il n'y soit pas.
Si vous êtes un homme qui ne porte pas de bague, vous pourriez ressentir assumer une plus grande responsabilité. Que ressentiriez-vous si vous aviez une femme à charge ? N’oublions pas le contexte de cette époque !
Le rôle de femme au foyer était bien plus courant
et « conventionnel » que de nos jours. C'était d'ailleurs
plutôt un signe de standing et beaucoup d'entre elles
ne voulaient pas d'emploi.
. Supposez que vous avez le sentiment d'être un homme marié heureux en ce moment.

Inspiration

3 - Question : Que dois-je faire pour être inspiré de pensées créatives comme celles dont j'ai besoin pour écrire ?

Réponse : Que devez-vous faire ? Supposez que votre livre a déjà été écrit et accepté par une grande maison d'édition. Réduisez l'idée d'être écrivain à la sensation de satisfaction.
Répétez la phrase "N'est-ce pas merveilleux ?" ou "Merci, merci, merci" encore et encore jusqu'à ce que vous sentiez la réussite. Ou imaginez qu'un ami vous félicite pour votre succès.

Il y a d’innombrables façons d'impliquer le succès, mais allez toujours au résultat. Votre acceptation du résultat veut son accomplissement. Ne pensez pas à vous mettre d'humeur à écrire, mais vivez et agissez comme si vous étiez maintenant l'auteur que vous désirez être. Supposez que vous avez le talent d'écrivain. Pensez au motif que vous voulez afficher sur la couverture. Si vous écrivez un livre que personne n'est prêt à acheter, il n'y a aucune satisfaction, alors ressentez le sentiment que les gens soient avides de vous lire. Vivez comme si vous ne pouviez pas écrire de livres assez vite pour répondre à la demande et que l’on soit obligé de les réserver. Persistez dans cette idée et tout ce qui est nécessaire pour atteinte de votre objectif va s'épanouir rapidement et vous allez le réaliser.

Fréquence

6 - Question : À quelle fréquence dois-je exécuter mon acte imaginal, pendant plusieurs jours ou quelques semaines ?

Réponse : Dans le livre de la Genèse, on raconte l'histoire de Jacob luttant avec un angeVoilà que c'est Jacob qui est surpris par une attaque soudaine,
à laquelle il n'était pas préparé. Il pensait tout contrôler
et il doit affronter une lutte mystérieuse qui le surprend
seul. L'attaque de "l’ange" est imprévue et constitue une
épreuve dont Jacob, le rusé et le fort, sortira soit vaincu
soit confirmé pour un nouveau parcours.
Le texte ne permet pas d'établir qui des deux adversaires
réussit à avoir le dessus. A première vue Jacob semble le
plus fort, son adversaire lui demande grâce. Malgré sa
blessure à la hanche, Jacob résiste avec ténacité.
Mais il pressent l'identité de son adversaire puisque
même blessé, il ne veut pas le lâcher sans obtenir de
lui une faveur. Jacob demande à son adversaire sa
bénédiction, c'est à dire une force divine. Cette demande
de bénédiction par Jacob confirme la véritable supériorité
de l'adversaire qu'il a vaincu. Jacob annonce son nom à
son rival. Connaître le nom de quelqu'un implique une sorte
de pouvoir sur la personne, car le nom dans la mentalité
biblique, contient la réalité la plus profonde de l'individu,
en dévoile le secret et le destin, cela permet de le dominer.
Ainsi Jacob se met entre les mains de son adversaire,
c'est une façon de capituler….
 "

Neville Goddard entend par cet exemple de la genèse,
qu’une fois quelque chose obtenu, toute envie de lutte (intérieure) s’efface.
.

Cette histoire nous donne l'indice que nous recherchons; lorsque la satisfaction est atteinte, toute autre action devient inutile.
Quand le sentiment de la réalité est vôtre, pour le moment du moins, vous devenez mentalement impuissant. Le désir de répéter l'acte de prière est abandonné, ayant été remplacé par le sentiment d'accomplissement. Vous ne pouvez pas persister à vouloir ce que vous avez déjà !

Si vous supposez que vous êtes ce que vous désirez être jusqu'à la pleine satisfaction, vous ne le désirez plus. Votre acte imaginal est autant un acte créatif que physique car de même que l'homme crée sa propre ressemblance, votre acte imaginal se transforme en l’équivalence concrète de votre désir. Si, toutefois, vous n'atteignez pas le point de satisfaction recherché, répétez l'action encore et encore jusqu'à ce que vous vous sentiez comme ayant approché l’état recherché et que sa valeur vous apparaisse.

Assistance


8 – Question : A partir du moment où nous avons assumé notre désir, doit-on garder à l'esprit le fait que nous ayons toujours auprès de nous ce plus grand Moi qui nous protège et nous offre le résultat concret de notre désir ?

Réponse : L'acceptation du résultat déclenchera les moyens pour l’accomplir. Assumez le sentiment de votre désir réalisé et votre moi d'une plus grande dimension De nos jours, on utiliserait plus couramment "l'Être Intérieur", notre "Subconscient" ou encore notre "Esprit Supérieur" déterminera les moyens qui conviennent. Lorsque vous vous appropriez un état d’être comme si il était déjà votre réalité actuelle, l'activité de la journée va détourner votre esprit  de toutes les pensées anxieuses afin que vous ne cherchiez pas de signes dans un sens ou un autre. Vous n'avez pas besoin de ressentir qu'une certaine présence va agir pour vous, plutôt vous savez que c'est déjà fait, plus vite ça se produit. Sachant que c'est déjà un fait, comportez-vous comme si c'était le cas, et les choses vont arriver à se faire ainsi. Vous n'avez pas à vous inquiéter d'une certaine présence qui pourrait faire quoi que ce soit pour vous. Votre être profond et d'une plus grande dimension  De nos jours, on utiliserait plus couramment "l'Être Intérieur", notre "Subconscient" ou encore notre "Esprit Supérieur" l'a déjà fait. Tout ce que vous avez à faire, c'est de vous trouver à l'endroit où vous rencontrez ce souhait accompli.

Rien sans contrepartie ?

9 - Question: N'y a-t-il pas une loi qui dit que vous ne pouvez rien obtenir sans contrepartie ? Ne devons-nous pas gagner ce que nous désirons?

Réponse: La création est terminée! Il est du bon plaisir de votre PèreDieu, l'Univers, La Source, l'Être Intérieur etc. selon vos croyances.... de vous offrir le royaume. La parabole du fils prodigueRéférence est faite au « fils prodigue » qui malgré sa vie dissolue, ses prodigalités et ayant tout perdu, retourne affamé en haillons au foyer paternel et reçoit toutes les faveurs de son père contrairement à son frère pourtant méritant et travailleur. est votre réponse. Malgré les errances de l'homme, quand il vient à ses sens le souvenir de qui il est, il se nourrit du veau gras d'abondance et porte la robe et l'anneau de l'autoritéRéférence est faite au « fils prodigue » qui malgré sa vie dissolue, ses prodigalités et ayant tout perdu, retourne affamé en haillons au foyer paternel et reçoit toutes les faveurs de son père contrairement à son frère pourtant méritant et travailleur. . Il n'y a rien à gagner.

La Création fut terminée à la fondation du temps. Vous, en tant qu'homme, êtes Dieu rendu visible dans le but de dévoiler ce qui est, pas de créer ce qui doit être. Ne pensez pas que vous devez travailler à votre salut par la sueur de votre front.


Libre-arbitre

10 - Question: Le fait de penser que la création est terminée, n’est-ce pas nous ôter toute initiative?

Réponse: Si vous observez un événement avant qu'il ne se produise, l'événement doit être prédéterminé du point de vue d'un être éveillé dans ce monde en trois dimensions. Pourtant, vous n'avez pas à expérimenter ce que vous observez. Vous pouvez, en changeant votre concept de soi, interférer avec votre avenir et vous fondre en harmonie avec votre nouveau concept.

Libre-arbitre (Suite)

11 - Question: Est-ce que cette capacité à changer l'avenir revient à nier que la création est terminée?

Réponse: Non, en changeant votre concept de soi, vous changez votre relation aux choses. Si vous réorganisez toutes les lettres d’un mot, vous n'avez pas créé de nouvelles lettres, mais simplement eu le plaisir de les réarranger pour en écrire un autre. Votre propre concept de soi détermine l'ordre des événements que vous rencontrez. Ils sont dans la fondation du monde, mais pas leur ordre d'arrangement. Les combinaisons de ce qui existe déjà sont infinies.



Travailler dur; avoir moins ?

12 - Question: Pourquoi celui qui travaille dur dans la métaphysique semble toujours être celui à qui il manque le plus?

Réponse: Parce qu'il n'a pas vraiment appliqué ce qu’il a appris de la métaphysique. Je ne parle pas d'une approche légère de la vie, mais d’une application quotidienne de la loi de la conscience. Lorsque vous vous appropriez votre bien, il n'y a pas besoin de l’intervention de l'État ou de qui que ce soit, pour agir en tant que moyen par lequel ce que vous désirez ou ce qui vous est nécessaire vous soit apporté.

Pour vivre sur terre, l'argent est indispensable dans la vie de tous les jours. Si je vous invite à déjeuner demain, je dois en avoir les moyens. Quand je quitte l'hôtel, je dois payer la note. Pour prendre le train à New York, je dois avoir acheté mon billet. Quand j’ai besoin d'argent, il doit être disponible. Je ne vais pas dire: "Dieu sait tout sur moi, et il sait aussi que j’ai besoin d'argent". Au contraire, je m’approprie l'argent comme étant mon dû, mon droit à le posséder!

Nous devons vivre avec audace! Nous devons passer par la vie comme si nous possédions effectivement ce que nous voulons posséder.
De plus, ne pensez pas que parce que vous avez aidé un autre, quelqu'un en dehors de vous-même a vu votre bonne action et vous donnera quelque chose en contrepartie pour alléger votre fardeau. Il n'a pas à le faire pour vous. Vous, vous devez vivre hardiment en vous appropriant ce que votre Père vous a déjà donné.



Sommeil

16 - Question : Quand vous êtes dans un état proche du sommeil, j'aurais tendance à penser que si vous le poussez trop loin, il pourrait être difficile de maintenir un sentiment assez puissant?

Réponse : Quand je parle de sentiment, je ne parle pas d'émotion, mais de l'acceptation du fait que le désir est comblé. Quand on se sent satisfait, comblé ou reconnaissant, il est facile de dire "Merci", "C'est merveilleux !" ou "C'est résolu". Quand vous serez dans cet état de reconnaissance, vous pouvez soit vous réveiller en sachant que c'est fait, soit vous endormir dans le sentiment du vœu exaucé.




Délais

18 - Question: Supposons que ce que je désire ne puisse pas se matérialiser avant six mois à un an, dois-je attendre ce délai pour l’imaginer?

Réponse: Quand un désir vous vient, c’est qu’il est temps d'accepter votre souhait dans sa plénitude. Il y a sûrement des raisons pour lesquelles l'envie vous est venue à ce moment. Votre être tridimensionnel peut peut-être penser que cela ne soit pas possible maintenant, mais votre esprit supérieur sait que cela est déjà fait, de sorte que vous deviez accepter votre désir comme un fait physique dès maintenant.

Supposons que vous vouliez faire construire une maison. L'envie de l'avoir est maintenant, mais il va falloir du temps pour que les matériaux soient fabriqués, que le maçon construise la maison. Bien que l'envie semble grande d’en profiter tout de suite, ne tardez pas à vous y adapter.

Revendiquer sa possession maintenant et laissez-la s'objectiver à sa manière étrange. Ne dites pas que cela prendra six mois ou un an. A la minute où le désir vous vient, supposez qu'il est déjà réalisé! Vous et vous seul lui avez donné un intervalle de temps et le temps est relatif dans ce monde à trois dimensions. N’attendez pas quoi que ce soit pour l’accepter maintenant comme si elle était déjà en votre possession et voyez ce qui se passe.

Lorsque vous avez un désir au plus profond de vous-même, ce que les hommes appellent "Dieu" vous parle. Il vous exhorte, à travers le langage du désir, à accepter ce qui est, pas ce qui est à créer! Le désir est tout simplement sa communion avec vous, pour vous dire que votre désir vous appartient maintenant! Votre acceptation de ce fait sera prouvée par votre ajustement complet à le considérer comme étant vrai.


Concurrence

23 - Question: Deux personnes veulent la même position : L'une occupe cet emploi mais l'autre désire ce poste et veut l’obtenir.

Réponse: Votre Père (Votre plus grande dimension) a des moyens et des ressources que vous ne connaissez pas. Acceptez sa sagesse. Ressentez votre désir comme satisfait, permettez à votre Père de vous le donner. La présente personne peut être promue à un poste supérieur, ou épouser une femme ou un homme d'une grande richesse et abandonner son travail. Elle peut aussi avoir une grosse rentrée d'argent, ou encore choisir de passer à autre chose.


Responsabilité

24 - Question : Dans mon désir de sécurité matérielle, si je l’obtiens à la suite du décès d'un être cher, ai-je contribué à écourter la vie de cette personne ?

Réponse: Ne pensez pas une seconde que vous avez provoqué la mort en assumant votre désir de sécurité. Votre Plus Grande dimension ou Être Intérieur ne va blesser personne. Il voit tout et, connaissant la durée de vie de tous, il peut inspirer qui sera à même de vous donner ce qui peut répondre à votre souhait.

Vous n’abrégez pas la vie de la personne qui vous a nommé dans son testament. Si, quelques jours après votre acceptation complète de l'idée de la sécurité, l'oncle Jean fait sa sortie de ce plan en trois dimensions et vous lègue son domaine, c’est seulement parce qu'il était temps pour lui de quitter ce monde. Quoi qu’il en soit, Il ne mourra pas une seconde avant le temps qui lui était imparti. Votre Grand Moi a vu la durée de vie de Jean et l'a utilisé comme moyen de parvenir à la réalisation de votre sentiment de sécurité.

L'acceptation d’un résultat met en œuvre les moyens vers la réalisation de ce résultat. Ne vous préoccupez pas de quoi que ce soit d’autre que le résultat. Gardez toujours à l'esprit que la responsabilité de l’accomplissement est entièrement retiré de vos épaules. Ce que vous désirez est à vous parce que vous l'acceptez comme tel !


Concentration

27 - Question: J'ai plus d'un objectif en tête, serait-il inefficace de me concentrer sur des objectifs différents à différentes périodes de concentration?

Réponse: Je préfère me pencher sur un seul désir de réalisation qui focalisera mon attention en limitant sa formulation à une courte phrase simple, ou un acte qui implique son accomplissement, mais je ne limite pas mon ambition pour autant. Je sais seulement que mon plus grand objectif réel comprendra tous les autres de moindre importance et qui découleront tout simplement de la réalisation du but principal.


Confiance


29 - Question: Je contemplais une entreprise commerciale. Cela signifie beaucoup pour moi, mais je ne peux pas imaginer comment je pourrais un jour en être le propriétaire.
Réponse: Eh bien, vous êtes soulagé de cette responsabilité. Vous n’avez pas à en faire une réalité, ça l’est déjà! Bien que votre concept de soi semble si éloigné de l'entreprise que vous contemplez maintenant, elle existe désormais en tant que réalité en vous-même. Demandez-vous comment vous vous sentiriez et ce que vous feriez si votre projet d'entreprise avait un grand succès. Identifiez-vous avec cet état d’être et vos ressentis et vous serez étonné de la rapidité avec laquelle vous réaliserez votre rêve.

Le seul sacrifice que vous êtes appelé à faire, est de renoncer à votre concept actuel de soi et de vous approprier ce désir que vous voulez exprimer dans votre vie.


Croyances

30 - Question: En tant qu'étudiant en métaphysique, on m’a incité à croire que j’étais affecté par les croyances humaines et les principes universels admis par tous. Voulez-vous dire que je suis influencé par ces croyances seulement dans la mesure où je leur donne un pouvoir sur moi?

Réponse: oui, ce n’est que votre point de vue individuel parce que votre monde vous apparaîtra toujours en fonction du concept actuel que vous avez de vous-même. Si quelqu'un vous offense, changez votre concept. C'est votre seule façon de voir les autres changer. La conférence de ce soir peut être lue par six personnes dans cette salle et aucune ne va interpréter la même histoire de la même manière. L’un sera ravi, l'autre déprimé, un autre indifférent, etc., mais ce sera le même récit.

Les croyances humaines, les principes universels admis par tous, appelez-les comme vous voulez, ne sont pas importantes pour vous. Ce qui est important, c’est votre concept, non pas d’un autre, mais de vous-même. En fonction de celui que vous tenez de vous-même, il déterminera celui que vous avez des autres. Ne vous préoccupez pas des autres. Que sont-ils pour vous? Suivez vos propres désirs.

La loi est toujours en vigueur, toujours absolue. Votre conscience est le rocher sur lequel reposent toutes vos structures. Observez plutôt ce que vous connaissez. Vous n'avez pas besoin de vous inquiéter à propos des autres parce que vous êtes soutenu par le caractère absolu de cette loi. Aucun homme ne vient à vous de lui-même, qu'il soit bon, mauvais ou indifférent. Il ne vous a pas choisi! Vous l'avez choisi! Il a été attiré par vous à cause de qui ou ce que vous êtes. Vous ne pouvez pas détruire par la force ce qu'un autre représente lui-même, au lieu de cela, ignorez-le. Qu'est-il pour vous ? Élevez-vous à un niveau de conscience supérieur et vous trouverez un nouveau monde qui vous attend, et quand vous vous sanctifiez, les autres sont sanctifiés.


La numérotation des paragraphes vous paraîtra illogique dans la mesure où je n'ai publié que 15 paragraphes sur les 36 disponibles. J'ai volontairement omis certains d'entre eux de moindre intérêt mais ils pourront probablement être ajoutés par la suite. Je vous invite donc à consulter cet article régulièrement. FDS




Traduction et adaptation: François de Saintonge (Docsavage)
Le blog: http://expressions.ecoutespirite.org/  - Le forum: http://ecoutespirite.org/
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire
Répondre