Edgar Cayce

Les personnages qui ont marqué l'histoire

Modérateur : mystic

Avatar du membre
Docsavage
Administrateur du site
Messages : 338
Enregistré le : dim. 14 août 2011 14:07
10
Total: 5
Total: 26
  • Signaler
  • Connectez-vous pour « liker » ce sujet

Message non lu

Edgar Cayce (né le 18 mars 1877, près de Beverly, Kentucky – 3 janvier 1945, à Virginia Beach) est parfois considéré comme le « prophète dormant » et l'un des « plus grands mystiques » d'Amérique. Pendant des « lectures » (readings), entrant en transe, il répondait à des questions relatives à un individu. Ces lectures évoquent, au début, la santé physique. Puis, les conseils se diversifient et portent sur les vies antérieures, les interprétations de rêves, les phénomènes psychiques, la santé mentale, la méditation, la prière, le développement spirituel mais aussi le commerce, et l'Atlantide. Il reste connu pour les parties de son travail qu'il considérait comme les plus importantes, telles que le soin (la grande majorité de ses « lectures » ont été faites pour des personnes qui étaient malades) ou la théologie chrétienne (Cayce a été toute sa vie un membre des Disciples du Christ, une église protestante). Bien qu'il ait vécu avant l'émergence du New Age, il a eu une grande influence sur certaines idées de ce courant. Selon l'auteur français Louis Pauwels, qui relate sa biographie dans le Matin des magiciens (1960, éditions Gallimard), Cayce est un homme très simple, de faible formation culturelle, capable en état de sommeil de prescrire la solution médicale de toute maladie. Ses dons viendraient du fait qu'à l'âge de 5 ans une maladie le projeta dans le coma. Dans cet état il donne alors à son médecin, à voix haute, la cause de son état et le type de cataplasme qu'il faut lui appliquer. Depuis, en état de « transe », il prescrira un traitement pour les maladies qu'on lui soumettra. Il est dit qu'il prédit le jour et l'heure de sa mort, victime d'une maladie incurable qu'il ne voulut pas désigner.

Image

Edgar Cayce
"Plus les hommes seront éclairés, plus ils seront libres" Voltaire