Hasard, coincidence et synchronicité

Etudes et recherches en sciences occultes

Modérateur : mella

Avatar du membre
mella
Esprit ouvert
Esprit ouvert
Messages : 42
Enregistré le : lun. 29 août 2011 14:43
10

Message non lu

Le Hasard
Un jour classique, j’étais assise sur le banc d’une station à attendre le bus, je lisais de vieux sms qu’une personne X m’a envoyé… d’un coup une bande de copains s’est dirigée vers mon banc, ils étaient 3 garçons et deux filles, super agités. Ils se sont assis sur mon banc les autres m’encerclaient et s’adressaient à moi… bien sûr je n’ai pas bougé de ma place… l’un d’eux a mis une chanson en m’adressant la parole : « cette chanson est pour toi », au début je n’y ai pas prêté attention, en l’écoutant… Noooooon c’est la chanson que X m’a plusieurs fois demandé… le gars de la station n’a pas aimé la qualité de la musique sur son cellulaire, il l’envoi sur un autre téléphone et me la remet… je retenais mes larmes… c’est quoi çà ? Mon bus arrive… la chanson est finie…je monte…la bande de copain monte aussi dans le même bus ! Mais ce qui m’étonne c’est qu’ils ne me regardaient plus, ils ne m’adressent même pas la parole, comme si je n’existais pas !!! Cet évènement m’a retourné !!! Il faut que je comprenne !
Le hasard ? Ce n’est pas qu’un hasard ! Une coïncidence ? Peut-être annonciatrices d’évènements ? De la télépathie ?
Je commence par le hasard, beaucoup de gens du monde éso me disent que le hasard n’existe pas. La science non plus de par son déterminisme nie le hasard et tend toujours à l’expliquer. Pourtant la biologie utilise le hasard comme support des mutations génétiques. Donc la science n’aborde le hasard que par les lois probabilistes. Les probabilités hasardeuses régissent plus ou moins notre chemin de vie, comme la création de l’univers… des rencontres marquantes… des accidents de parcours… des déviations… des retours…des signes que certains perçoivent, d’autres pas…le « comme par hasard » ne serait pas qu’un pur hasard ? J’opterai donc pour ne pas tomber dans l’incompréhension scientifique, ou la spéculation parapsychologique pour le concept coïncidence, car dans le hasard il n’y aurait pas d’explications possibles et les signes ne seraient pas porteurs de sens.
Avatar du membre
mella
Esprit ouvert
Esprit ouvert
Messages : 42
Enregistré le : lun. 29 août 2011 14:43
10

Message non lu

Coïncidence:

« Plus on prête attention aux coïncidences, plus elles se produisent » [Vladimir Nabokov] Extrait de L'Enchanteur
Les coïncidences échappent au domaine établi par les connaissances scientifiques. On pourrait les qualifier des phénomènes imprévisibles et qui ne peuvent se reproduire. Reste à définir si elles existent et si elles ont une quelconque signification ?
On pourrait commencer par définir la coïncidence en tant que simultanéité entre deux évènements, celle-ci ne serait signifiante que si le psyché de l’observateur s’implique. On pourrait dire dans ce sens que les coïncidences dites significatives impliqueraient notre moi profond et les évènements qui se lient à nous. Elles sont donc personnelles, concernent des détails qui peuvent apparaître à autrui insignifiants et anodins.
Selon certaines définitions le terme coïncidence est porteur de sens, il intègre la notion de rencontre et celle d’accord. Au fait, on supposerait que deux éléments qui évoluent sur deux trajectoires spatio-temporelles différentes, se croiseraient en un point "quadridimensionnel" donné pour s’y confondre. La résultante peut donner à l’observateur impliqué une sensation qui peut l’intriguer, l’apaiser…
Elles seraient porteuses ou non de changement, mais c’est surtout un support informatif, en d’autres termes ce seraient des signes ou pour d’autres des messages qui seraient en général bienveillants et qui nous donneraient des indices. L’interprétation en serait personnelle comme la "décodification "des rêves.
Mais cette Notion de coïncidence ne m’apporte pas les réponses escomptées…je cherche encore et je découvre la recherche de C.G.Jung ainsi que de physiciens quantiques sur le sujet de la Synchronicité…on approche peut être d’une réponse ??
Avatar du membre
mella
Esprit ouvert
Esprit ouvert
Messages : 42
Enregistré le : lun. 29 août 2011 14:43
10

Message non lu

Théorie de l'Acausalité* C.G. Jung et W.E. Pauli
L'inconscient collectif et sa manifestation non causale
1952


Une accumulation de signes m'a intrigué, tous sont porteurs de significations, ils ne sont pas anodins pour moi... Une amie était le témoin d'un des signes que j'ai perçu. Nous étions toutes deux dans un café, nous nous penchions sur la correction de son mémoire, une télé au loin diffusait un match de foot sur une chaine privée (en général dans ce café on diffuse une chaîne musicale). Quand d'un coup j'ai relevé les yeux vers la télé et je vois un gros plan de X dont je voulais avoir des nouvelles. Là je me suis effondrée, cette personne n'a jamais passé à la télé, c'était le seul gros plan que j'ai vu (en effet je ne portais pas mes lunettes). Mon amie m'a dit clairement, c'est un Signe. C'est un événement qui est surtout relié à moi par le sens: la synchronicité chère à Jung.
Cet événement serait acausal mais signifiant. Il révèlerait la concordance entre le psychisme de l’individu et son monde idéel (archétype).

Tel que l'a expliqué Carl Gustav Jung, les phénomènes synchroniques n'expliquent pas un mécanisme de causalité clair. En effet, ces derniers seraient plutôt définis par par la coïncidence significative d’un phénomène physique objectif avec un phénomène psychique. le lien du sens est évident tandis qu’un éventuel lien causal spatio-temporel est sans importance et en général indiscernable.

Le psyché et la matière seraient donc immanents à ce qu'appelle Jung « unité » indivisible et inaccessible par les voies classiques de la perception directe. Ainsi le continuum espace-temps seraient des grandeurs relatives différentes des conventions préétablies.
La synchronicité serait en correspondance significative avec une expérience interne et se dévoilerait par des évènements dans la réalité extérieure, ces derniers sont perçus par nos sens naturels.

Jung a listé parmi les exemples de coïncidences significatives la télépathie, des pratiques divinatoires ou encore la technique d’interprétation de l’astrologie, mais aussi les effets secondaires souvent observés en cas de décès: après 6 mois du décès de mon grand-père, ma grand-mère a vu revenir le coq qui a disparu le jour du décès, elle l'a traité de coq maudit puis en a fait un couscous, a cueilli du jasmin pour parfumer la maison et a dit à ma tante qu'il faut nettoyer la maison car nous accueillerons du monde, puis elle est décédé...Ainsi ce coq était porteur de sens pour ma grand-mère qui a su l'interpréter, ceci confirme que ce qui compte vraiment c'est le saisissement personnel.

Pour le psyché, les phénomènes relevant de la synchronicité n'ont pas un caractère régulier. Leurs apparitions seraient spontanées et ne se déclencheraient pas par acte conscient de la volonté. Ils ne seraient donc pas « réalisables » mais fortuits.

Plus simplement dit:

I- Le phénomène Synchronicité se composerait de deux éléments principaux:
1- une image inconsciente de manière directe (littérale) ou indirecte (symbolique) par la voie du rêve, de l'inspiration soudaine ou du pressentiment;
2- avec ce contenu psychique vient coïncider un fait objectif.

II- Le lien qui unit les mondes que traverse la synchronicité est un lien de sens.

III-Pour la coïncidence signifiante, le lien réside dans la similitude du sens des événements parallèles.

IV- Un lien de sens simultané et acausal différencie en effet le monde de la synchronicité du schéma scientifique habituel (mis à part la quantique moderne).

V- Dans la synchronicité il semble qu'un lien sémantique relie deux mondes apparemment totalement distincts.

VI- La synchronicité pourrait donc correspondre à
- "la coïncidence dans le temps de deux ou plusieurs événements sans relation causale et ayant le même contenu significatif."
- "des actes créatifs."
- "des phénomènes parallèles sans relation causale."

Synchronicité, acausalité et mécanique quantique:


La synchronicité remet donc en question le concept physique d’objet tout comme les concepts classiques d’espace et du temps. Il a intrigué particulièrement les physiciens quantiques tel que Wolfgang Pauli, prix Nobel de physique en 1945. Pauli a participé à l'élaboration du concept de Synchronicié de Jung. On pourrait dire que la problématique de la complémentarité entre psyché et matière est retraduite par la physique quantique moderne.

Je vais essayer de simplifier cette approche quantique vu que moi même je n'en saisis pas tous les tenants et aboutissants, je me permets aussi de recopier les termes et les hypothèses scientifiques.
Donc d'après certaines théories de la mécanique quantique (l'unus mundus, la corrélation d'Einstein-Podolsky-Rosen...) des corrélations holistiques entre la psyché et la matière sont possibles si, et seulement si, il existe des propriétés incompatibles non seulement dans le domaine matériel mais aussi dans le domaine psychique.

Dans ce sens, Pauli développe (1945): « .. la possibilité des lois de la nature m’a toujours paru fondée sur la coïncidence archétypique de nos attentes (psychique) avec un phénomène naturel extérieur (physique)...»
Jung et pauli affirment donc que « le concept de synchronicité est caractérisé à travers un sens préexistant, comme un cas particulier d’un arrangement plus général appelé l’ordre acausal . L’acausalité de la mécanique quantique, réglée par des lois statistiques strictes est - selon Pauli - également un cas particulier de cet "ordre acausal" ».

On pourrait résumer les résultat de cette recherche interdisciplinaire dans les points suivants:

*« Des corrélations acausales et non-locales apparaissent dans les phénomènes synchronistiques, tout comme dans les expériences avec des systèmes physiques intriqués »,
*« les corrélations holistiques entre la matière et la psyché sont justement possibles quand il y a des propriétés incompatibles dans le domaine matériel, tout comme dans le domaine psychique. »

*« les effets synchronistiques émanent uniquement d’un archétype constellé (c’est-à-dire activé), mais pas d’un archétype latent »,
*  «  La plupart des phénomènes synchronistiques se produisent donc dans des situations archétypiques ».

Je me permets aussi de clore l'article et non le sujet par deux notes de Jung assez significatives et à controverses:

"Je dois cependant souligner à nouveau la possibilité que le rapport entre le corps et l’âme puisse être compris comme une relation synchronistique. Ceci est uniquement une supposition mais, si elle se confirme, alors ma conception actuelle qui considère la synchronicité comme un phénomène rare devrait être corrigée.

"Etant donné que la synchronicité n’est pas uniquement un phénomène psychophysique, mais qu’il peut également se produire sans intervention de la psyché humaine, je voudrais mentionner ici que dans ce cas on devrait parler d’une identité ou d’une conformité, plutôt que d’une signification".
Répondre