Discussions sur les sujets de: "Developpement personnel"

Méthodes et approches diverses

Modérateur : Docsavage

Avatar du membre
Dolphin
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 192
Enregistré le : lun. 19 sept. 2011 15:31
10

Message non lu

Suite au Tchat du 21/02/2012

Bonjour à tous,
J’ai eu envie de revenir sur le tchat d’hier soir, plus précisément sur le sujet abordé: "l’origine de l’âme, le commencement ?".
A travers cela, j’entends et comprends la question suivante : "d’où vient mon âme ?".

- A cette question, à la fois très basique et simple et bien j’avoue que je ne sais pas y répondre. D’une part, parce qu’elle n’a tout simplement jamais traversé mon esprit, ou alors elle est passée de façon rapide, quasi inaperçue sans que j’y accorde de l’importance, sans que je m’y arrête vraiment. (ça n’interpelle sans doute pas mon âme ?!) Pourtant j’en ai des questions, et je n’en manque pas depuis que je suis ici.

- S’arrêter à cela, n’est-ce pas du coup mettre un frein, à vivre ici et maintenant ce que je suis, qui je suis ? Ne vaut-il pas mieux s’intéresser à "qui suis-je", découvrir et comprendre "qui je suis", "accepter qui je suis", pour ensuite définir "ce que je veux", "ce que je désire" ; en faisant ses propres choix qui soient en corrélation avec Moi (mon âme) etc… ?

- Le besoin de trouver également un ou du "sens" à l’origine de l’âme (de "moi"), j’avoue que là aussi ça ne m’interpelle pas plus que ça. Ca me fait simplement penser à ce que j’ai pu entendre autour de moi une fois: "j’ai besoin de trouver un sens à ma vie". J’avoue que je n’ai jamais vraiment compris cette question ; du coup je n’ai jamais su y répondre "favorablement". J’ai eu droit à "de toute façon, tu ne peux pas me comprendre ou alors tu ne me comprends pas !e fin du débat. Comment aller plus loin, si la personne ne développe pas plus ou ne donne pas d’explications au-delà de ces simples mots? Bref, passons, ce petit aparté anecdotique auquel j’ai re-pensé.

- Je me dis qu’on se donne les moyens d’accomplir, de réaliser ses envies, ses désirs, avec motivation, volonté, détermination etc…Je crois que c’est propre à chaque individu suivant nos personnalités, motivations, besoins, envies, vécus, expériences et aussi suivant notre mode de fonctionnement. Enfin pour ça, faut se connaître, je crois ?
- Attention, ne vous méprenez pas, je vous donne mon point de vue à travers mes réflexions. C’est aussi par les réflexions des autres, ses propres questions, qu’on trouve aussi ses réponses (ce qui a d'ailleurs été dit par certains à l’occasion de discussions live).

- Du coup, je trouve qu’on en revient au grand sujet éternel de base, la base plus exactement, le point de démarrage si je puis dire : "Se Connaître Soi", "Savoir Qui on Est véritablement" au plus profond de Soi, en se détachant de certains carcans, préjugés inculqués de part notre éducation (religion, société, famille). Puis vient sans doute l’Acceptation de Soi, une fois la Connaissance de Soi établit, enfin il me semble.
- N’y a t’il pas des choses, des évènements, des faits…pour lesquels il n’y a rien à comprendre.
Accepter aussi le fait que "tout" ici n’a pas forcément d’explication, n’amène t’il pas aussi à une certaine forme de "lâcher-prise" ?
Cela ne nous parle peut-être pas en tant "qu’humain", en fait je me dis que si nous avons conscience et connaissance de notre âme, cela devient comme une évidence. Ce que je veux dire c’est que oui, on sait au fond de nous, notre âme sait et aujourd’hui je pense mieux comprendre cette phrase que j’ai lue à mainte reprise, sans qu’elle trouve peut-être l’écho qu’elle a aujourd’hui en moi.
- Pour moi ce qui est passé, n’est plus à faire, néanmoins certaines expériences "passées" déjà vécues reviennent pour nous permettre, nous aider pour tirer leçon de celles-ci, les bons enseignements qui vont avec dans notre avancement, notre évolution ? Choix que nous avons fait. Je me dis que certaines personnes essayent, ou ont sans doute besoin de trouver un "sens" à ce qu’elles font ici, dans leurs motivations, leurs choix, leurs expériences, quoique même cela j’ai pas l’impression d’en voir besoin ?

- Pour ma part, le jour où j’ai pris connaissance et conscience que "j’avais une âme", pas seulement un esprit et un corps, et bien disons que c’était comme une "évidence" tout en étant à la fois quelque de chose de pas si évident que cela. Pas de mots pour l’expliquer et pas besoin de l’expliquer, c’est là en moi et voilà. De là, sont aussi venues de nombreuses questions, afin de comprendre ce qui me dépassait, ce que j’ignorais surtout…trop simple, trop évident pour que ce soit acquis de la sorte.

- La communication, les échanges que j’ai au travers de mes questions (ainsi que celles des autres) me poussent à réfléchir, à me questionner sur "moi-même", à mieux "me connaître", et elles me permettent aussi d’étendre mon champ de vision, mes pensées ; tout en m’apportant un flot d’informations (que je stocke qlq part et puis avec le temps je me départis de certaines, car je crois qu’elles me sont inutiles même si intéressantes), de connaissances qui m’étaient inconnues jusqu’alors, ainsi que la compréhension de variété de point de vue, de sujets-réflexions abordées.

J’avance avec "moi". Ce qui est derrière est derrière, je n’avance pas en faisant marche arrière n’est ce pas ?(quoi que pour certains c’est un mouvement…) Une fois mes expériences pleinement vécues, comprises, digérées ; aussi bizarre que cela puisse paraître, oui cela fait parti de "moi", constitue ce que je suis, qui je suis aujourd'hui; et ce qui viendra apportera d’autres richesses, d’autres évolutions à ce que je suis. Bref, c’est un boulot au quotidien sur Soi, en ce qui me concerne.

Voilà, voilà tout ce que cela m’a inspiré suite l’échange d’hier soir, de façon encore assez brouillon. :?
Et comme vous le savez, vos avis sont les bienvenues, même les opposés, ainsi que vos corrections ou autres sujets de réflexion. ;)
Life is Beautiful...the Best is Yet to Come...!
Avatar du membre
Dolphin
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 192
Enregistré le : lun. 19 sept. 2011 15:31
10

Message non lu

Accepter ou Ne pas Accepter (d’Être Soi) :

Voici en partage, quelques réflexions que j’ai eues suite à quelques unes de mes propres expériences, et faisant également suite à nos échanges sur le tchat ces derniers temps.
Je me dis que si cela revient, et bien ce n’est certainement pas dû au fruit du hasard, car le hasard n’existe pas ! Ce dont je suis désormais pleinement et totalement convaincue, depuis quelque temps.

- Accepter d’Être Soi[/color], de voir La REALITE telle qu’elle EST, n’est-ce pas là le début du chemin vers son accomplissement personnel, menant vers la Connaissance de Soi, à travers toutes ses expériences ?

- Ne pas Accepter d’Être Soi, de voir La REALITE, de la rendre fictive en s’en créant une autre, qui devient du coup Notre Réalité ; n’est-ce pas là une voie d’éloignement vers son propre accomplissement perso?

(lorsque je parle ici de "voir ou pas la réalité", je fais référence à Soi: Se voir tel qu'on Est.
Avec l'hypothèse que ce refus peut nous conduire au mensonge, au déni de Soi ; dont le danger et le risque sont de nous mener vers une forme de rejet de Soi (mensonge envers Soi, déni de Soi) donc aussi envers les autres, ce qui nous entoure...il me semble?!)


D’ailleurs comment une "réalité faussée" (que nous prenons aussi pour "vérité") peut-elle du coup en ce sens, nous permettre d’aller vers une véritable Connaissance de Soi, un accomplissement de Soi ? Y a pas contradiction là.
Je vous laisse penser et réfléchir sur la suite…
(Bref, comme une sorte de déni de Soi, un « mensonge » envers nous-même, ce qui nous entoure aussi que nous tissons de notre propre gré…je vous en parle rapidement, car j’ai vécu cette forme de déni, de mensonge avec Moi et au final ce n’est qu’à moi-même que j’ai causé du tort!)

Nos lectures ne sont qu’un "support", elles ne seront en aucun cas se substituer totalement et se fondre en nous, pour remplacer nos propres expériences !
Possible que cela nous parle, nous interpelle, nous instruise de connaissances, de savoirs, de réflexions…
Elles permettent de prendre conscience que les véritables réponses sont en Nous et Nul Part Ailleurs et encore moins chez les autres.
Oui, TOUTES Nos réponses sont en NOUS !
Et pour cela, il y a un seul chemin à prendre et à parcourir si nous voulons avoir nos réponses.
Et Oui, cela ne dépend que de NOUS !
En se posant les "bonnes" questions, voilà par où je suis passée, ce que j'ai entrepris il y a un an...
Celles qui nous parlent profondément et qui sauront donc aussi nous amener vers l’Ecoute de Soi, la Connaissance de Soi afin de S’ENTENDRE (dans les 2 sens du terme): un travail que nous seul pouvons faire, seulement si nous jouons le jeu de la sincérité avec nous-même, en y mettant NOTRE bonne volonté (une volonté de fer avec un objectif précis).

On ne peut conseiller une personne que si elle l'a demandé d’une part, et si d'autre part cette personne joue le jeu en Acceptant d’Entendre ce qu'on lui dit, même ce qui la dérange au plus profond d’elle, bien qu'elle ne comprenne pas.
Sa démarche doit être active, participative et volontaire sinon c'est peine perdue.
Car c’est seulement à partir de là, que son véritable travail personnel peut commencer, car en prenant conscience de ce qui la dérange, la personne pourra ainsi se diriger vers ce qui l’incommode ; en se posant les bonnes questions pour parvenir à trouver ses propres réponses !

Pour revenir aussi sur ce qui a été dit sur le tchat, à de nombreuses reprises par certaines personnes, " pour comprendre ce que l’on veut ou ce que le l’on ne veut pas, il faut bien « expérimenter » ici dans ce monde."
Nos expériences nous permettent quoiqu’il en soit, de définir ce que l’on veut, et ce que l’on ne veut pas (c’est ce qui nous permet de faire notre tri) pour ensuite faire nos choix : en définissant « ce que je veux » pour nous l’attirer.

Le contraste nous est indispensable car sans cela, comment pourrions-nous faire nos choix, une fois que nous avons clairement définit ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas?
Là encore ce ne sont pas les autres qui le savent pour nous, le croire ou le supposer est une erreur ; car personne n’est mieux placé que nous pour savoir ce que nous voulons « vivre » et « expérimenter » ici !
C’est aussi ce qui fait que nous choisissons nos expériences, certaines plus que d’autres, en utilisant, en exerçant pleinement et toujours Notre Libre-Arbitre!
Et oui, rien n’arrive jamais par hasard, à nous de le comprendre, d’en prendre pleinement conscience !

Je reviendrai probablement prochainement sur la Confiance en Soi, l’Affirmation de Soi, si mes réflexions germent pour porter leurs fruits.
Life is Beautiful...the Best is Yet to Come...!
Avatar du membre
Dolphin
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 192
Enregistré le : lun. 19 sept. 2011 15:31
10

Message non lu

Bonjour à tous,

Juste pour vous faire part de quelques observations faites dernièrement, même si je suis encore très loin du compte...Voilà, je me suis prêtée à l’exercice proposé un soir par Eldred, à savoir : prendre une feuille, noter mes questions marquantes, puis faire le silence, le calme et essayer d’y répondre comme si j’étais quelqu’un d’autre, tout en faisant abstraction de tout ce que je sais, mon passé, vécu, croyances etc…

Et bien, j’ai du m’y prendre à plusieurs reprises pour réaliser cet exercice, par manque de concentration, par impatience aussi, etc...
L’exercice semble très simple comme ça, sauf que pour moi ce ne fut pas le cas, ça m’a pris du temps avant d’arriver à commencer à en extraire quelque chose de concret, qui me parle, qui fait partie intégrante de moi bien qu'enfouit sous un épais brouillard.
Bon c’est pas encore ça, en tout cas ça commence à se mettre en place.
Je ne dis pas que c’est une réussite, un aboutissement total, non loin de là, je dis juste que cela m’a permis d’enclencher la 1ère vitesse, de passer à l’action en réalisant en faisant un petit dépoussiérage de printemps. Au lieu de faire du sur place, de tourner en rond, j’ai fait, je fais encore même si c’est partie dans tous les sens au début, pour finalement arriver vers quelque chose de mieux défini, de plus précis, plus proche de moi tout simplement. Il a donc fallut que je me remette en question via cet exercice, pour trouver mes réponses, que j’affronte aussi ce qui me dérange, que je ne voulais sans doute pas admettre par pur confort, facilité... Sauf qu’il faut bien reconnaître que cela ne peut que me permettre d’avancer, d’évoluer plutôt que de rester figée.

Difficile que de se réunir avec Soi, ça demande une certaine préparation (concentration, écoute de soi) étant donné que certains automatismes sont encore bien là, de part la matière qui obscurcit notre vision la plus simple, celle de notre âme.
Je suis consciente que j’ai encore beaucoup de travail à faire pour parvenir à cette évidence, qui pour le moment ne me parle toujours pas.
Ce n’est pas tant le travail qui me rebute, plutôt la façon dont je m’y prends (mon manque d’attention, de concentration, ma diffusion, ma dispersion…) pour parvenir à cette voie me conduisant à mon être profond, puis être à même de l’écouter, de le sentir…bref de ne faire qu’un avec moi. Trouver ce fameux alignement avec Moi et moi.
Ben oui, pas si évident que cela que de changer sa façon de pensée, pour réussir à révéler entre autre notre Être tout entier, pour l’amener à se réaliser et à créer ?
Et comme vous me l’avez dit : "à trop intellectualiser, on se retrouve sur de drôles de voies, ou trop de questions tuent la questions" et toujours pas de réponses pour autant. C’est ce qui m’arrive de temps à autre.
Prendre conscience de ses pensées, de ses idées, puis les orienter si besoin, ça aussi ça ne vient pas de façon aussi automatique et cela n’est pas acquis du jour ou lendemain.

Tout ça pour vous dire, que cet exercice a su apporté quelques fruits, un soir lorsque je m’y attendais pas ou plus...sans doute par détachement ?
De là ce sont enchaînées les réponses, les infos qui allaient avec…une forme de synchronicité dans la suite des évènements. Comme une sorte de fluidité naturelle à un moment donné...le top!
Oui, ça en vaut vraiment la peine même si cela prend du temps.

Je réalise de plus en plus que tout s’imbrique (même si encore aujourd'hui, je n’en prends pas toujours pleinement conscience par moment), que tout va ensemble et lié pour au final ne faire qu’un, j’en suis convaincue bien que le chemin pour y parvenir demande une certaine constance, de nombreux efforts etc…Une forme d’apprentissage, d’entraînement…tout dépend du point de vue de chacun, d’où chacun se place. Ce que je viens de comprendre en partie.
Ce qui est évident pour l’un, ne le sera pas pour l’autre, donc au-delà de cela, savoir voir avec tous ses sens la différence, l’individualité de chacun tout en admettant que notre âme ne fasse qu’un avec nous et le reste ; ce qui permet d’arriver à certaines interactions pas si anodines, ni inexpliquées en dehors de nos carcans traditionnels, préjugés, croyances, éducation etc…
Life is Beautiful...the Best is Yet to Come...!
Avatar du membre
Dolphin
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 192
Enregistré le : lun. 19 sept. 2011 15:31
10

Message non lu

Sujet "Confiance en Soi-Affirmation de Soi..."

Bonsoir à toutes et tous!

Voilà, plus ou moins l’aboutissement de ma réflexion sur ce sujet, faisant comme toujours suite à nos discussions.
Avoir confiance en Soi, l’affirmation de Soi…hum ben je me dis que finalement tout est lié, qu’on en revient au même, avec cette impression de tourner en rond sans trouver la porte d’entrée en ce qui me concerne ?!
Je me suis donc posée une question bien farfelue : Comment trouver le chemin qui nous y mène (à tout ça)???
Trouver le chemin qui nous mène à cette confiance en soi, ce serait donc trouver le chemin qui nous conduit à notre âme ?! (hum à nouveau je tourne en rond)

J’ai donc essayé d’élargir mon champ de vision (comme on me l'a suggéré), désireuse de trouver LA REPONSE, pour être exacte MA REPONSE…ahhh cette fameuse réponse que nous seul détenons ! Bref, d'envisager une autre perspective avec ce que je sais, et que j’oublie bien souvent.

Je me suis dit que ce n’est pas trouver la porte d’entrée qu'il faut, c’est simplement réaliser qu’on y est déjà (qu’on est dedans), qu’il suffit juste de trouver sa propre fréquence, de se régler dessus pour être en phase avec son âme, afin de pouvoir enfin l’écouter ?!
Finalement ce n’est pas tant le chemin à trouver, c’est être tout simplement réglé sur la même fréquence que son âme, pour être à son écoute : être sur une seule et même longueur d’onde avec et dans notre corps physique?!
Être ce que nous sommes, tout en faisant partie de l’Univers !


De là, les choses deviennent de plus en plus évidentes, limpides faisant taire tous nos doutes, questions : la confirmation que nous y sommes, que nous sommes en phase avec soi et le reste ?! (y a plus questions de confiance en soi, affirmation de soi etc...)
Tout ça ne fait qu’UN avec mon âme, mon être physique: Moi tout entier ! (confiance, affirmation etc..tout y est inclus)
Inutile donc de "chercher" ce qui se trouve en nous, de tourner en rond, car C'EST tout simplement LA, d'ailleurs ça l'a toujours été!
Life is Beautiful...the Best is Yet to Come...!
Avatar du membre
Dolphin
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 192
Enregistré le : lun. 19 sept. 2011 15:31
10

Message non lu

Sujet: Lien entre la maladie, l’esprit et le corps ? Pourquoi la maladie ?

Bonjour à toutes et tous,
Suite à un récent « dial » au sujet des maladies (origines, troubles, symptômes etc...) je partage donc ici, avec vous, le titre d’un livre qu’on m’a prêté tout dernièrement :
"La maladie cherche à me guérir" du Dr. Philippe Dransart (Editons Le Mercure Dauphinois).

Malgré quelques recherches sur le net, je n’ai malheureusement pas trouvé de "eBook" gratuit, néanmoins quelques pages synthétiques qui vous donneront (ou pas) l’envie de poursuivre, de vous y intéresser ou de le partager avec votre entourage?
Extrait du livre : http://download.audible.com/adfr/pdfpro ... R004_1.pdf

En même temps, suite à ces recherches, j’ai appris qu’il existait 2 Tomes de ce livre.
- Tome I = la maladie cherche à me guérir
- Tome II = la maladie cherche à me guérir – Nœuds et Dénouements

Dommage que l’approche faite par le Dr Dransart ne soit pas plus poussée, ce qui apporterait de l’eau à mon moulin sur la partie "réincarnation" en plus de la partie "psychisme". L’ayant seulement parcouru sur quelques pages, je préfère donc vous transmettre le résumé qui en est fait, via le site de l’éditeur http://www.lemercuredauphinois.fr/data/ ... auteur.php

Voici un petit extrait du livre sur "Comment lire ce livre":
Les hypothèses proposées dans ce livre ne sont pas "paroles d’évangile", valables pour tous et en tout lieu. Elles n’expliquent pas "tout", heureusement. Il y a des situations personnelles qui ne s’expliquent pas forcément, des maladies dont le "sens" est si loin de sauter aux yeux que tout cela nous échappe. Il faut accepter de ne pas tout comprendre, ce qui se passe dans notre psychisme n’est pas si simple.
Vous découvrirez en tête de chaque chapitre, de chaque organe, quelques idées maîtresses qui résument ce qu’évoque en général cet organe. Mais ces idées ne sont pas à prendre comme un "catalogue". La douleur d’estomac évoque principalement une situation subie, mais elle n’évoque pas que cela. Gardons-nous de conclusions hâtives, de schémas simples et réducteurs. Il faut laisser la porte ouverte, car si nous pouvions tout expliquer, nous risquerions singulièrement de manquer d’air... Nous pouvons nous servir de ces indications comme d’une clé, mais n’oublions pas que si une clé peut ouvrir les portes de notre compréhension de ce qui se dit à travers la maladie, elle peut tout autant enfermer cette compréhension à double tour ! Tout cela dépend de l’usage que l’on en fait.


-La maladie cherche à me guérir I
Dr Philippe Dransart
Image
Par la maladie, nous nous parlons à nous-mêmes, nous prenons notre corps à témoin, et la douleur, la lésion, sont l'exact reflet des émotions que nous ressentons. Le sentiment devient sensation : ça nous démange, ça nous ronge, c'est une douleur sourde, mais qu'est-ce qui nous démange, qui est-ce qui nous ronge, et à quoi cette douleur est-elle sourde ? Nous souffrons sans savoir pourquoi, comme s'il nous manquait les clés. Ce livre a été écrit afin que ceux d'entre nous qui sont dans la douleur retrouvent leur clé personnelle et voient s'ouvrir enfin une porte, car chaque maladie contient en elle-même le germe de sa propre guérison. Quand nous écouterons notre corps comme un langage, la maladie nous parlera. Elle ne sera plus cette méchante dame que nous devons combattre à tout prix, elle deviendra un dialogue avec nous-mêmes. Et à travers ce dialogue, nous découvrirons que derrière l'ennemie se cache en réalité une amie qui cherche à guérir les plaies de notre âme.

Philippe Dransart est médecin homéopathe et phytothérapeute. Il nous livre ici le fruit de 25 années d'expérience et de réflexions sur le pourquoi de la souffrance, comment mieux la comprendre afin de s'en libérer.

-La maladie cherche à me guérir II
Nœuds et Dénouements
Dr Philippe Dransart
Image
« Ma jambe me lâche. » Sa femme venait de le quitter. Pierre, 44 ans, se retrouvait seul, quand une sciatique survint comme si son corps, fidèle miroir, lui reflétait son douloureux sentiment de perte. Car la jambe n'est-elle pas ce sur quoi nous prenons appui ? Ses radios montraient une hernie discale, certes, et toutes les personnes ainsi abandonnées ne se « fabriquent » pas une sciatique... Seulement voilà : à 22 ans Pierre avait quitté sa petite amie d'alors, et quand il avait eu 11 ans son père avait abandonné sa mère pour une autre femme. À ces trois âges à l'octave l'un de l'autre, l'abandon lui avait fixé rendez-vous, comme la résonance subtile de la même note à travers les replis du temps. Sa douleur d'enfance s'était transformée en une question, comme une quête qui l'animait à son insu, et à présent elle s'exprimait dans sa jambe. Pourquoi, vers quoi ? Notre vie est-elle la répétition d'une douloureuse mémoire, ou bien le rythme d'un désir caché qui n'a de cesse de nous en libérer ?
Life is Beautiful...the Best is Yet to Come...!
Avatar du membre
Dolphin
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 192
Enregistré le : lun. 19 sept. 2011 15:31
10

Message non lu

Se comprendre à travers ses dysfonctionnements corporels

Bonjour à toutes et tous,
Je ne sais pas si je fais bien d’exposer mon très long récit ici ou plutôt ailleurs ?
(Bon ben accrochez-vous quand même, et installez-vous confortablement avant le décollage immédiat pour ceux que ça intéresse :mrgreen: )

A travers ce récit, je souhaite simplement vous faire part de mon cheminement, côté questionnements, réflexions, comportement etc...Et ce n’est pas une mince affaire. De l’intime lien existant entre mon corps, mon âme et mes pensées, dont je ne prends pas pleinement conscience et qui s’est exprimé et fait sentir aujourd’hui de façon soudaine. (pourquoi là et maintenant? Une question parmi tant d’autres...)
Tenter de Comprendre ce que mon corps exprimait, Pourquoi et Comment remédier à cela ?

Résumé des faits :
Voilà depuis le wk-end dernier, je connais de légères perturbations côté ORL (différentes douleurs situées niv. oreilles, amygdales, ma langue qui un jour a enflé sur un côté etc...). Depuis ce début de semaine, voilà que mes dents entrent en scène pour faire parties de cette symphonie quelque peu douloureuse et désagréable (lol).Un soir, apparition subite de douleurs dentaires, puis à nouveau de douleurs intenses qqs jours plus tard, à me réveiller en pleine nuit. Ensuite en complément et pour finir l’apparition d’un rhume, sinusite etc... enfin je ne sais pas trop vu que je ne suis pas médecin pour poser un diagnostic médical. Ce que je sais et ce que j’ai pu constaté, c’est que cela est venu crescendo, pour finalement bien s’installer depuis 2 jours avec des migraines, fièvre.
(Soyez rassurés je vais très bien, c’est juste désagréable)

Par contre ce qui est intéressant, c’est que je sais depuis le début que ce n’est pas d’ordre médical, même si au début j’ai tenté de me rassurer en mettant ça sur le coup du froid actuel et ma sensibilité aux écarts de T° ; en prenant qqs granules homéopathiques et à 2 reprises j’ai évidemment opté pour la facilité avec un anti-inflammatoire classique. (Ca dépanne bien sauf que ça marche provisoirement lol)

Alors par où commencer ? haha bonjour le démarrage cahoteux...et si je m’attaquais à une chose à la fois, en prenant le temps nécessaire pour se faire ?! (petit clin d’œil à ceux qui se reconnaitront)

Pour cela je devais bien entendu m’écouter (faire le silence avec moi et le reste), chose que je n’ai pas faite au début de l’apparition de certains troubles (oui je sais, je suis têtue)...bref, il a fallut que certains symptômes persistent pour que je me décide enfin avec fermeté de me pencher sur mon cas, en changeant ma façon traditionnelle de voir et de penser.
L’enchaînement de ces évènements m’a du coup fait prendre conscience, que je devais faire une travail personnel et nécessaire ; si je voulais dépasser tout ces désagréments ORL. Hors de question d’aller chez le docteur pour me faire shooter à coup de médocs, à moi de trouver Mes Réponses qui se trouvent en Moi (et chez personne d’autre) et qui seront aussi pour le coup LA Solution.
D’aller fouiller en moi, pour chercher et trouver avec certitude la source de ces déréglages corporelles, mais avant cela je devais d’abord me poser, m’observer, m’écouter.

Le Silence, voilà par où je devais commencer et c’est ce qui allait m’aider.
Et bien ça marche, je vous le confirme !

De là, petit à petit les choses se font faites plus évidentes, j’ai eu beaucoup de mal à déterminer avec exactitude ce qui actuellement avait occasionné tout cela.J’ai exploré différentes pistes, puis j’en suis venu à ce qui au final devenait évident.
J’ai fais mon tri et là j’ai su, car au fur et à mesure que j’avançais soit les douleurs persistaient, soient elles s’estompaient.
C’était incroyable de le sentir et ensuite de l’accepter pour se dire : oui c’est ça ?!
Ca ne m’était jamais arrivé de vivre, de ressentir cela de façon aussi intense (y a de quoi se dire que je suis dingue lol)

Dans ce travail, j’ai aussi opté pour une auto-magnétisation, qui m’a vraiment soulagé la nuit où je me suis réveillée à 4h tellement j’avais mal. De là mon travail a commencé à prendre forme, en m’orientant aussi vers des pensées, des actes que je devais poser pour clarifier une situation trouble avec une amie. Voilà l’origine enfin trouvée, ouf...ce n’est qu’un début, maintenant reste à faire ce que je dois faire, pour être cohérente avec moi (mon corps, mes pensées, mes paroles, mes actes).

En fait je me suis rendue compte, que j’avais répondu favorablement à une demande, de façon inconsciente où mes émotions perso étaient impliquées.Une fois mes doutes dissipés, tout s’est rapidement clarifié pour me laisser dire que je dois revenir sur ma réponse initiale pour dire NON. (aussi simple que ça finalement)

Le fait d’avoir posé clairement par écrits ma vision, mes pensées de façon pro (en faisant abstraction du côté perso)...tout s’est enchaîné rapidement pour me confirmer le lien entre cet événement et ce que mon corps exprimait, que je n’entendais pas.
Les douleurs se sont estompées d’un coup net, une fois que j’ai été ferme avec moi dans ma réponse (non) et ma décision bien que je me sois à nouveau réveillée à l’aube à cause de mes dents.

Mes interrogations:
- Peut-être que le fait de ne pas lui permettre d’être ce qu’elle est m’a tout simplement perturbé ? (Je me dis que non, car il me semble que je lui permets d’être ce qu’elle est en tout état de cause?
- Je dois sans doute retravailler ce point ???
- Je me dis que c'est peut-être autre chose, mais quoi donc ?

- Le fait qu’elle prenne des chemins détournés pour m’emmener là où elle sait que je n’irai pas ??? Faut dire que je sens des trucs louches parfois, et quand on me demande de justifier mes choix, ça me dérange suivant la façon dont c’est fait.

-Je ne pense pas avoir totalement compris pourquoi, hormis le fait de me dire que sa façon de travailler ne colle pas avec la mienne, que je ne souhaite pas entacher notre relation, que nous devons clarifier tout cela etc...que suite à mon écrit je me retrouve avec des éléments en décalage avec ce qui a été dit etc...

Là je sais désormais avec certitude, quelle est l’origine de ces troubles, je sais aussi quelle est MA réponse, MA solution (sans doute provisoire?).

Mon corps commence peu à peu à rentrer en "raisonnance" (si je puis l’exprimer ainsi), en "alignement" avec Moi et le reste. Quasi fini et disparu rhume, douleurs dentaires...reste encore mes oreilles...enfin sans conséquence pour le moment.
Me reste plus qu’à lui dire de vive voix, pour clore cet événement riche d’enseignement pour moi et assez surprenant aussi !

- Par contre, je me demande toujours comment se fait-il que cela soit venu aussi brutalement ?
- Qu’est ce que j’ai loupé avant d’arriver à cet état "extrême" ?
- Pourquoi n’ai-je pas été capable de m’écouter avant ? Serais-je devenu plus sensible?
- Pourquoi cela a touché mon syt. ORL et pas autre chose ?
(Je vous entends déjà me dire: "hey dol, ne vaut-il pas mieux t'intéresser au résultat obtenu? plutôt que de t'égarer dans tes questions.")

Merci d'avoir tenu jusqu'au bout ;) vu ma méga XXXL tartine, si vous avez des pistes à me donner je suis preneuse comme d'habitude! :)
(ps: je "rigole" en lisant mon dernier post ici même)
Life is Beautiful...the Best is Yet to Come...!
Avatar du membre
Dolphin
Esprit lumineux
Esprit lumineux
Messages : 192
Enregistré le : lun. 19 sept. 2011 15:31
10

Message non lu

Bonjour à toutes et tous !

Quelques pensées, réflexions portées vis à vis de "ouvrir ou fermer des portes" :

Je me suis dit dernièrement qu’à partir du moment où nous sommes un Tout, que nous en faisons aussi partie; il n’y a donc pas de frontières, pas de limite dans "l’espace"...je veux dire pas de notion de distance, et donc encore moins de séparation contrairement à ce que nous pouvons penser ?

Ces portes ne sont qu’une simple représentation d’une part de nous-même (il me semble)?!
Représentation de nos "limites", faisant que nous créons nos propres frontières en pensant que celles-ci doivent exister pour de bonnes raisons.
Frontières, que nous mettons en place, car elles (nous) permettent sans doute de faire barrières ou office de protection envers (nous-même) ce qui nous fait peur, ce qui nous est inconnu, ce qu’on ne maitrise pas ici dans ce monde rationnel etc..., (peu importe car cela est propre à chaque individu pour x-y raisons) et nous finissons par nous convaincre qu’elles sont là pour nous protéger tout simplement.


Alors que si nous finissons par être entièrement ce que nous sommes, une fois que nous y parvenons, toutes ces portes s’effacent progressivement face à nous et en nous. (disons qu’elles n’existent que parce que nous l’avons décidé et les avons créés).
Pour nous faire réaliser que tout est là depuis toujours et que parmi ce Tout auquel nous appartenons, tout (de ce que nous sommes) viendra librement sans qu’il y ait "portes" à ouvrir ou à fermer.
Plus besoin d’armure, de béquille, de château fort, de cadenas etc...qui furent utilisés, créés en tant que "support" ou "moyen de défense" à un instant T, une fois notre chemin atteint dans ce Tout.

Dans ce Tout gravitera aussi bien, ce qui nous correspond ou pas (au niveau vibratoire), interagira avec nous ce qui correspondra à notre vibration à cet instant, également ce que nous aurons choisi.
De là plus de crainte à avoir, en dressant des "portes" qui en fait n’existent pas dans ce Tout.
Car nous serons là avec tout le reste, libre d’être là où nous le voulons même si certaines vibrations ne nous correspondent pas, qu’importe puisqu’elles n’auront aucun impact sur nous et même sans porte.


Voilà un pti bout de ma réflexion, que j’ai eu un peu de mal à mettre par écrit, car les mots me manquent pour expliquer simplement et clairement...enfin, j’espère que cela parlera à certains ?! Comme je souhaite aussi qu’on m’éclaire, si je me suis égarée en route...
Merci ;) !
Life is Beautiful...the Best is Yet to Come...!
Avatar du membre
laulaufolitude
Esprit contemplatif
Esprit contemplatif
Messages : 8
Enregistré le : ven. 23 août 2013 16:09
8

Message non lu

Extrait de l'ouvrage Les dieux voyagent toujours incognito de Laurent Gounelle (p 177)


" Ce matin là j'arrivais à la réunion hebdomadaire bien insouciant, loin de me douter que j'allais vivre l'une des pires heures de mon existence, qui serait à l'origine du changement le plus...bénéfique qui soit. La vie est ainsi, on réalise rarement dans l'instant que les moments difficiles ont une fonction cachée: nous amener à grandir. Les anges se déguisent en sorcières et nous délivrent de merveilleux cadeaux soigneusement enveloppés dans d'ignobles emballages.
Qu'il s'agisse d'un échec, d'une maladie, ou des vicissitudes du quotidien, on n'a pas toujours envie d'accepter le cadeau, ni le réflexe de le déballer pour découvrir le message caché qu'il contient: nous faut-il apprendre la volonté, e courage? Ou au contraire le lâcher prise sur ce qui n'a finalement que peu d'importance? La vie me demande t-elle d'écouter un peu plus mes envies et mes aspirations profondes? De prendre la décision d'exprimer les talents dont elle m'a paré? De cesser d’accepter ce qui ne correspond pas à mes valeurs? Qu'ai-je besoin d'apprendre dans cette situation?
Quand l'épreuve survient, on réagit souvent avec colère ou désespoir, rejetant légitimement ce qui nous semble injuste. Mais la colère rend sourd et le désespoir aveugle. Nous laissons passer l'occasion qui nous était offerte de grandir. Alors les coups durs et les échecs se multiplient. Ce n'est pas le sort qui s'acharne contre nous, c'est là vie qui tente de renouveler son message."


C'est certainement le passage du livre qui m'a le plus marquée. Belle interprétations des difficultés que l'on rencontre dans la vie selon moi. Qu'est ce que cet extrait vous inspire?
Répondre